Au cœur des régions

Comment éviter les arnaques à l’installation d’un nouveau chauffage ?

Publié le 11 octobre 2021 à 12h04
JT Perso

Source : TF1 Info

VOTRE ARGENT - Jean-Pierre Pernaut et son équipe ont notamment abordé vendredi dernier dans "Jean-Pierre et vous – Votre argent" les arnaques à l’installation de nouveaux chauffages. Chaudières à gaz ou à granulés ou pompes à chaleur, les entreprises malveillantes pervertissent tous les systèmes en certifiant de prétendues aides de l’État.

18 degrés. La loi prévoit qu’un locataire peut prétendre à cette température minimale mesurée au centre de chaque pièce de son logement. En cas contraire, il peut demander au minima le financement d’un chauffage d’appoint. Si vous êtes propriétaire et que vous décidez de remplacer votre vieille chaudière, vous pouvez réaliser des économies d’énergie. Prudence, les arnaques sont légion.

Une étude du magazine UFC Que Choisir rapporte que quel que soit le système de chauffage choisi, vous risquez de recevoir des devis délirants : du simple au double pour les mêmes chaudières au gaz, de 9 à 21 000 € pour des pompes à chaleur et encore de 18 à 23 000 € pour des chaudières à granule de bois. Ces devis proviennent parfois d’installateurs qui disposent d’un label et que l’État certifie. Certains convainquent les consommateurs en assurant qu’ils s’occupent de tous les papiers et qu’ils se chargent de leur obtenir 8 000 € d’aides de l’État. D’autres disparaissent une fois la chaudière installée. Voici quelques conseils pour se prémunir des nombreuses arnaques.

Attention aux offres faramineuses

"Opérations d’isolation à 1 €", "8 000 € d’aides de l’État remboursés", "Coup de pouce de plusieurs milliers d’euros"… Certaines entreprises malveillantes profitent de plusieurs leviers mis en place par l’État, visant à accélérer le rythme de la rénovation énergétique, pour escroquer leurs clients. Ne vous laissez jamais piéger : renseignez-vous sur la validité des aides et vérifiez si vous êtes éligible avant de souscrire à l’offre de l’entreprise en question. Ces entreprises se tournent souvent vers des foyers âgés ou modestes, moins au fait des aides existantes. Redoublez de vigilance si vous en faites partie.

Ne signez rien sur un coup de tête

Même si vos travaux deviennent urgents, donnez-vous du temps et ne montrez jamais aux entreprises que vous êtes pressés. Coupez court à tout démarchage téléphonique et méfiez-vous des stands dans de grandes foires. Les entreprises offensives sur ces deux tableaux n’ont pas toujours de bonnes intentions. Sachez que la loi interdit désormais les appels commerciaux. Vous pouvez recourir à Bloctel, la liste d’opposition au démarchage téléphonique, pour éviter de recevoir ces appels importuns. Ne vous laissez pas impressionner par une entreprise qui prévoit de venir chez vous signer un contrat le jour même. Offrez-vous du temps de réflexion et renseignez-vous sur la réputation de l’entreprise, les matériaux proposés et faites des études thermiques.

Lire aussi

Faites jouer la concurrence

Plus vous obtiendrez de devis, plus vous parviendrez à coller à la réalité des prix. Optez pour une entreprise reconnue garante de l’environnement (RGE), qualification indispensable au déclenchement des aides. Mais gardez-vous de vous fier à ce seul critère. Récupérez un maximum d’informations sur l’artisan que vous convoitez : avis des clients précédents, analyse dans la presse, trouvez des photos des chantiers, etc. Demandez à l’entreprise choisie l’intervention d’un technicien pour vérifier la faisabilité du chantier avant de signer. Enfin, restez vigilant après la fin des travaux et veillez à identifier d’éventuelles malfaçons ou dégradations s’ils en existent déjà.

Cette semaine, dans Jean-Pierre et vous – votre argent, zoom sur la hausse du prix du carburant, le coût des billets de train ou encore un point pour contester ses PV.


Geoffrey LOPES

Tout
TF1 Info