Les températures négatives poussent à augmenter la puissance de nos chauffages.
Objectif, maintenir une tiédeur confortable à l’intérieur de nos pièces de vie. Problème, la facture peut vite grimper.
Voici quelques astuces pour limiter son explosion et éviter de rejeter trop de gaz à effet de serre.

Jusqu’à -15° de ressenti. Depuis ce lundi matin, une vague de froid frappe une grande partie nord de la France. Météo France a placé 40 départements en vigilance jaune grand froid. Sur un quart nord-est, les températures maximales pourraient rester négatives jusqu’à mercredi ou jeudi.

Résultat, pour préserver les 17 à 19° nécessaires à votre confort en intérieur, il faut tourner davantage le bouton du radiateur pour en augmenter sa puissance. Le gestionnaire du réseau électrique Enedis s’attend d’ailleurs à une forte consommation électrique dans les prochains jours : 41 % des Français utilisent cette ressource pour se chauffer. Attention, les prix du gaz et de l’électricité continuent à bondir. Les conséquences sur la facture peuvent se mesurer en dizaines d’euros en quelques jours seulement.

Pour vous aider à limiter vos frais, voici quelques conseils peu coûteux et faciles à mettre en place.

Installez un thermostat

Il s’agit du point d’ancrage de la gestion du chauffage. Le thermostat permet de piloter la température de chacune des pièces du logement en temps réel. Vous pouvez en équiper votre chaudière (-15 % d’économie en moyenne sur la facture) ou chacun de vos radiateurs (jusqu’à 30 % de consommation en moins). Mieux, depuis le premier décembre, l’État subventionne la pose de boutons de radiateurs connectés programmables à distance : de 260 euros pour un logement de moins de 35 m² à 624 euros pour une surface de 105 m² ou plus). Chaque foyer, sans condition de ressource, peut bénéficier d’une prise en charge de 80 % par l’État en faisant installer le boîtier par un professionnel. Attention, il concerne les logements équipés d'un chauffage individuel, environ 85 % des logements. Le gouvernement ambitionne de doter tous les foyers d’un thermostat d’ici 2027.

Les entreprises signataires de la charte "Coup de pouce pilotage connecté du chauffage pièce par pièce" versent cet aide. Il s’agit principalement de fournisseurs d’énergie. Trouvez ici la liste de leurs offres. Pour en bénéficier, il faut accepter l’offre d'un signataire de la charte (ou d’un de ses partenaires), signer un devis de travaux proposé par un professionnel (le devis doit répondre à certains critères techniques concernant la performance des équipements, déterminés dans le cadre du dispositif "Coup de pouce") et faire réaliser les travaux par ce professionnel. Attention, le boîtier doit être compatible avec la réception des alertes EcoWatt et Ecogaz créées par les pouvoirs publics.

Si vous préférez installer le thermostat par vous-mêmes, sachez qu’il existe des modèles pour tout type de chauffages, accessibles entre 39 et 180 euros.

Baissez la température et enfilez un pull

Une fois que vous connaissez la température de vos pièces, vous pouvez l’ajuster. Pour rappel, pour vivre confortablement et dormir sereinement, la température idéale ne doit pas dépasser 19° dans les pièces à vivre (salon, cuisine) et 17 dans la chambre. Avec les thermostats connectés, rien de plus simple : activez la fonction « régulation automatique » et le système de programmation. La régulation permet de maintenir la température souhaitée tout en prenant en compte les aléas météorologiques et les apports de chaleur (grâce à l’ensoleillement de la pièce ou la chaleur émise par votre four ou plaque de cuisson par exemple).

D’après l’Agence pour la transition écologique (Ademe), le chauffage représente 66 % des dépenses d’énergie d’un foyer. Réduire le chauffage de la maison d’un degré permet de réaliser environ 7 % d’économies sur votre facture d’énergie. Vous pouvez très bien dormir avec 16° dans la chambre en mettant une bouillotte sous votre couette. Dans le séjour, avec moins de 18°, il suffit d’enfiler un pull et de grosses chaussettes. Si le soleil pénètre dans la pièce, l’impression n’en sera que plus grande.

Utilisez des applications mobiles pour mesurer vos dépenses en direct

Hello watt, EDF et moi, Linky, RTE-Eco2mix, etc. De nombreuses applications proposent un suivi de votre consommation de gaz ou d’électricité en direct. Tous les fournisseurs d’énergie développent leur propre programme pour ajuster au plus près votre consommation. Vous comprendrez, par exemple, combien coûte en euros et en kilowatt-heure (pour l’électricité) la pleine puissance de votre sèche-serviette dans la salle de bain le dimanche matin entre 9 et 11 h. Des tableaux et graphiques montrent très simplement ces données. L’analyse de ces chiffres vous offre des pistes pour changer vos habitudes en vous appuyant sur des postes concrets de consommation.

Attention, il faut un compteur connecté Linky (électricité) et Gazpar (gaz) pour bénéficier de ce service.


Geoffrey LOPES

Tout
TF1 Info