Énergie : une fin d'année sous le signe de la sobriété

Compteur Linky : êtes-vous concernés par les arrêts de ballon d’eau chaude cet hiver ?

Caroline Quevrain
Publié le 5 octobre 2022 à 11h47
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À l'aide des compteurs Linky, le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité va pouvoir désactiver le chauffage des ballons d'eau chaude à la mi-journée.
Sont visés les contrats "heures pleines-heures creuses".
Un procédé qui va concerner quelque 4 millions de Français dès le mois d'octobre.

Face aux risques de black-out cet hiver, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité va pouvoir réaliser des coupures dans certains foyers. Enedis va être autorisé sur une période définie à couper l’activation du ballon d’eau chaude entre 12h et 14h pour les consommateurs ayant opté pour un contrat "heures pleines-heures creuses". 

Du 15 octobre au 15 avril

Comme nous le développions il y a quelques jours, suite aux incompréhensions suscitées par cette décision, la procédure va s’étendre du 15 octobre au 15 avril, sur la base d'un arrêté du 22 septembre pris par le ministère de la Transition énergétique. Et concerner les 4,3 millions de Français qui disposent d'un compteur Linky et qui ont choisi des tarifs préférentiels, répartis entre 12h et 17h puis entre 20h et 8h. 

Concrètement, ces consommateurs ont décidé, dans les clauses de leur contrat, d’activer automatiquement le chauffage de leur ballon d’eau le midi et la nuit, plutôt que de le faire seulement sur la nuit. Désormais, "la période de chauffe se réalisera alors pendant les heures creuses de nuit, comme c’est déjà le cas pour une majorité de clients", a pu nous indiquer Enedis. 

Face à la levée de bouclier qu'a suscité l'annonce relayée par UFC-Que Choisir, le gestionnaire a été contraint de réexpliquer les modalités du dispositif, lors d'un point presse ce mercredi 5 octobre. Pour ces Français, il s'agit alors simplement de "décaler" le lancement automatique du ballon d'eau chaude vers la nuit, et non pas de couper le chauffage de leur ballon. La tarification décidée en heures creuses va rester la même d'après Enedis, qui assure qu'aucune surfacturation n'est envisagée pour les clients concernés.

Lire aussi

Ces arrêts ciblés, de maximum deux heures, ont été demandés par le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE et les pouvoirs publics. Ils devraient faire économiser "l’équivalent de 2,5 GW (soit l’équivalent de deux centrales nucléaires) à 12h30 et de 1 GW à 13h (soit une centrale nucléaire)". Enedis a également vanté un dispositif "d'une redoutable efficacité en termes de sobriété", qui pourrait être "réenclenché l'hiver prochain" si la situation l'exige.


Caroline Quevrain

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info