Les Français face à la pénurie de carburants

Crise des carburants : on vous explique les stocks stratégiques dans lesquels puise le gouvernement

Annick Berger
Publié le 6 octobre 2022 à 13h50
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Plus d'une station-service sur dix rencontre actuellement des difficultés d'approvisionnement en carburants.
Afin d'éviter que la situation ne s'aggrave, la France puise dans ses stocks stratégiques, des réserves constituées pour parer aux situations d'urgence.

De longues files d'attente et des stations à sec. Depuis plusieurs jours, certains automobilistes français peinent à faire le plein. Une situation qui fait craindre une pénurie, alors que le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a refusé d'employer ce terme, mercredi, admettant simplement des difficultés pour 12% des stations de l'Hexagone, particulièrement dans celles de TotalEnergies.

La faute, notamment, à une grève dans certaines raffineries françaises et à l'affluence particulièrement importante dans les enseignes du groupe en raison de la remise supplémentaire de 20 centimes par litre. Pour tenter de mettre fin à ces difficultés d'approvisionnement, le gouvernement a décidé de puiser dans ses stocks stratégiques. En quoi ces réserves cruciales consistent-elles ? Quelles sont leurs capacités ? Quand sont-elles utilisées ?

Que sont ces stocks stratégiques ?

Les réserves stratégiques de pétrole (RSP) sont constituées pour parer à des situations d'urgence énergétique. Elles sont d'autant plus importantes que l'Hexagone ne produit quasiment pas de pétrole avec seulement 1% de sa consommation assurée par une production tricolore. En cas de crise de l'approvisionnement, la France ne peut compter que sur ses RSP pour continuer à alimenter en carburant ses consommateurs. 

Ces réserves stratégiques françaises existent depuis les années 1920, à l'origine pour des raisons militaires. Au niveau mondial, elles ont pris une dimension stratégique après le premier choc pétrolier de 1973. Plusieurs pays importateurs se sont alors coordonnés au sein de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) - créée en 1974 - pour être moins dépendants des variations des cours du pétrole, qui fluctuent souvent au gré des décisions prises par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). En adhérant à l'AIE en 1992, la France s'est ainsi engagée sur le plan international à respecter l'obligation de constituer des stocks de réserve. 

En 2009, une directive européenne a par ailleurs imposé des stocks de pétrole brut et/ou de produits pétroliers à l'ensemble des pays de l'Union. Des RSP qui doivent, au minimum, représenter des réserves d'urgence à 90 jours d'importations nettes. Les produits pétroliers concernés sont les essences à usage automobile et aéronautique, le gazole, le fioul domestique, le pétrole lampant, le fioul lourd et le carburéacteur (kérosène). 

Quel est l'état des réserves en France ?

La France dispose d'environ 18 millions de tonnes de pétroles de réserves. Elles n'appartiennent pas directement à l'État, mais sont principalement gérées par la Société anonyme de gestion des stocks de sécurité (Sagess) qui regroupe les opérateurs pétroliers. Dans l'Hexagone, les stocks stratégiques sont disséminés sur l'ensemble du territoire et répartis sur 98 sites : 89 dépôts commerciaux, huit raffineries et un site dans la ville de Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence. 

Le site de Manosque est particulièrement important puisque composé de 30 cavités en sous-sol et représente un double intérêt : il a une capacité importante de neuf millions de mètres cube de stockage, et est relié à plusieurs infrastructures importantes, notamment des raffineries et usines pétrochimiques situées ainsi qu'à plusieurs réseaux européens de pipelines.

À noter que les pouvoirs publics sont les seuls à pouvoir décider de l'utilisation des stocks stratégiques, qui ne concernent que les usages civils. L'État demande alors aux opérateurs de puiser dans leurs réserves. Ceux destinés à garantir l'approvisionnement de l'armée sont gérés séparément, directement par le ministère de la Défense.

Quand sont-ils utilisés ?

Chaque nation décide d'utiliser ou non ses réserves stratégiques en fonction de la situation à laquelle elle est confrontée. En France, l'État y a eu recours à plusieurs reprises, dans la majorité des cas pour tenter de faire face à l'envolée des prix des carburants à la pompe ou alimenter des stations-essences menacées de pénurie. En 2016, l'Hexagone avait ainsi utilisé l'équivalent de trois jours de réserve de pétrole, sur les 115 disponibles, pour alimenter les enseignes alors que les raffineries françaises étaient touchées par une importante contestation sociale. 

À noter que les réserves stratégiques de pétrole peuvent également être utilisées sur ordre de l'AIE, dans des circonstances exceptionnelles. Ce fut notamment le cas le 1er mars dernier quand l'organisation a demandé aux "31 pays membres (...) de libérer 60 millions de barils de pétrole de leurs réserves d'urgence afin d'envoyer un message unifié et fort aux marchés pétroliers mondiaux, à savoir qu'il n'y aura pas de pénurie d'approvisionnement à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie". 


Annick Berger

Tout
TF1 Info