Énergie : une fin d'année sous le signe de la sobriété

Crise de l'énergie : vers des coupures du réseau mobile cet hiver ?

Matthieu DELACHARLERY
Publié le 1 octobre 2022 à 11h41
JT Perso

Source : JT 20h WE

À l'approche de l'hiver, les opérateurs télécoms alertent le gouvernement sur le risque de coupures sur le réseau mobile.
Ils affirment qu'ils ne pourront pas garantir le fonctionnement des téléphones portables, en cas de coupure d'électricité temporaire.

En cas d’hiver rigoureux, faudra-t-il aussi s’attendre à des coupures de signal sur le réseau mobile ? C’est en tout cas ce que laissent entendre les opérateurs télécoms. L’acheminement en électricité sera bien assuré pour les casernes de pompiers, les commissariats de police, les hôpitaux ainsi que certains complexes industriels sensibles. Et pour les télécoms ? Rien pour l’instant, impossible techniquement de garantir l’alimentation des 97.000 antennes 4G du pays. D'où l'alerte que vient de lancer la Fédération française des télécoms (FFT).

Lire aussi

Théoriquement, les opérateurs télécoms sont en mesure d’anticiper les coupures. Enedis, le gestionnaire du réseau de lignes à haute tension, s’engage à les prévenir au moins 24 heures à l'avance. Un délai trop court, selon la Fédération française des télécoms, qui représente les principaux opérateurs (Orange, Bouygues et SFR-Altice). "Vous imaginez, évidemment, la veille à 19H30, c’est quand même compliqué de faire venir une batterie de 1,2 tonne sur un toit terrasse. Ce sera humainement et industriellement impossible", déclare, au micro de TF1, la présidente de FFT, dans la vidéo en tête de cet article.

Autre question, en cas de coupure de signal, sera-t-il toujours possible de passer un appel d’urgence ? La plupart des antennes-relais sont équipées de batteries de secours. Cependant, leur autonomie ne dépasse pas 30 minutes. Or, en cas de situation critique, les coupures de courant pourraient durer jusqu’à 2 heures, selon Enedis. D’autres solutions peuvent être envisagées, souligne Guillaume Vaquero, consultant en télécoms. "On peut imaginer, par exemple, que les opérateurs éteignent leurs antennes 5G. Limiter les services en termes de data ou réduire en partie la capacité des antennes", suggère ce spécialiste.

Selon l’agence Reuters, des pourparlers ont bien eu lieu cet été entre le gouvernement, les opérateurs télécoms et Enedis. Mais sans aboutir à un compromis. Joint par la rédaction du 20H de TF1, le gouvernement tient à rassurer. Il affirme qu’il trouvera, avec les opérateurs, comment maintenir une couverture téléphonique minimale.


Matthieu DELACHARLERY

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info