ENQUÊTE - Labels, médailles : que valent ces estampilles sur les produits alimentaires ?

par V. F | Reportage : Lazlo Gelabert et Baptiste Sisco
Publié le 3 mars 2024 à 12h33

Source : JT 20h WE

D'innombrables labels sont présents sur les produits.
Médailles, logos, ils certifient la qualité de telle ou telle marque.
Que valent-ils vraiment ? Le 20H de TF1 s'est demandé comment ils sont attribués.

C'est un petit logo rouge, fièrement affiché sur toutes sortes d'articles, des lingettes démaquillantes jusqu'aux cafés. Le label "Élu produit de l'année", créé il y a 37 ans, est censé rassurer les consommateurs lorsqu'ils font leurs courses. Est-ce vraiment le cas ? Pour certains, la réponse est oui. "Je me dis que c'est forcément bon", acquiesce une mère de famille dans le reportage de TF1 en tête de cet article. En revanche, d'autres ne s'y fient pas du tout. "Pour moi, c'est purement un truc marketing", lance une jeune femme. Encore plus dubitatif, un autre client se demande "comment c'est élu et par qui ?".

Ça augmente en général les ventes de plus ou moins 25 % en fonction de la catégorie.
Philippe Gelder, patron du label "Élu produit de l'année"

Pour le savoir, prenons l'exemple de la compote Paquito Bio. Elle a été testée par plus de 1000 consommateurs. Ils ont jugé son goût, son prix et son originalité. Un sondage supervisé par Philippe Gelder, le patron du label "Élu produit de l'année". "Ils ont été chercher le produit en magasin. Ils l'ont testé chez eux. Ils l'ont partagé avec leurs enfants. Et puis, ils l'ont validé, évalué", explique-t-il. Mais pour participer au concours, il faut mettre les moyens. Les marques doivent d'abord payer 4.900 euros. Ensuite, si leur produit est l'heureux élu, cela coûte encore 23 000 euros pour utiliser le logo pendant un an. "Ça augmente en général les ventes de plus ou moins 25 % en fonction de la catégorie", ajoute Philippe Gelder.

Des labels comme celui-ci, il y en a des centaines : "Saveur de l'année", "Bleu-Blanc-Cœur", "Produits certifiés"... Mais une poignée seulement est encadrée par l’État. C'est le cas de l'indication d'origine protégée, par exemple. Dans le domaine du vin, les labels sont particulièrement nombreux et peuvent être attribués par des jurys, comme lors des concours vinicoles composés d'amateurs et de professionnels. "Les concours, c'est vraiment l'occasion de faire des tas de découvertes et de se mettre à jour sur les nouveaux millésimes", assure une participante.

Les meilleurs vins sont, eux, récompensés par des médailles : bronze, argent, or. Parmi des centaines de références, ces petits macarons brillants vous aident bien souvent à faire un choix. "Quand il y a des médailles, je peux plus facilement aller vers un vin par rapport à un autre", admet une jeune femme. Mais il existe une multitude de concours. Toutes les médailles ne se valent donc pas. "Si justement, vous voulez faire le bon choix, prenez les médailles issues des concours directement liés aux AOP. Si vous prenez le concours des vins du Sud-Ouest, tous ceux qui dégustent les vins du Sud-Ouest sont des spécialistes des vins du Sud-Ouest", préconise Emmanuelle Rouzet, experte en marketing du vin chez "ERF Conseil".

Les produits labellisés peuvent donc aider à mieux choisir. Mais attention, certains peuvent coûter plus cher qu'un article équivalent sans label.


V. F | Reportage : Lazlo Gelabert et Baptiste Sisco

Tout
TF1 Info