ENQUÊTE - "Made in China" : les articles achetés en ligne sont-ils fiables ?

par T.A. | Reportage : Olga LEVESQUE, Fabienne COUTURON et Bruno POIZEUIL
Publié le 24 février 2024 à 11h05, mis à jour le 24 février 2024 à 12h02

Source : JT 20h WE

Les jouets fabriqués en Chine suscitent de nouveau l'inquiétude.
Selon une récente étude, la plupart d'entre eux ne respecteraient pas les normes européennes et seraient même dangereux pour les enfants.
Comment ces produits sont-ils contrôlés ? Le 20H de TF1 a enquêté.

Sur les réseaux sociaux, des clients de plateformes de commerce en ligne à bas prix, souvent chinoises, ne cachent pas leur déception. Plusieurs vidéos montrent différents objets, comme des couvercles en silicone ou des mugs, qui ne tiennent pas le coup une fois reçus à domicile. "On dirait vraiment du plastique, s'inquiète une jeune femme au sujet d'une tasse en verre, dans un extrait diffusé sur TikTok. Rien qu'en le tenant dans mes mains, j'ai l'impression qu'il va complètement se casser."

Ces consommateurs français font des achats à très bas coût, mais fréquemment de mauvaise qualité et même dangereux. Selon une étude de la Fédération Européenne des Industries du jouet, 66% des produits vendus sur ces sites sont défectueux, tels que des chargeurs et des lisseurs pouvant provoquer un incendie, mais aussi des vêtements contenant des substances toxiques. Sur les sites étrangers, il n'est pas toujours facile d'y voir clair pour les consommateurs. "Dessus, on ne voit pas les composants des produits, ce qui fait que l'on n'est pas informé sur ce que c'est, les dangers qu'ils représentent", assure une passante dans le reportage de TF1 à retrouver en tête de cet article. 

La plupart des jouets "Made in China" sont dangereux

Marcial Doumerc, directeur qualité et sécurité de la Fédération française des Industries du Jouet-Puériculture, a analysé 19 jouets provenant du site chinois Temu. Résultat, aucun n'est conforme aux normes européennes. Pire : la plupart des produits sont même dangereux pour la sécurité des enfants. "Par exemple, s'il y a des yeux sur une peluche, s'ils se détachent, l'enfant peut les ingérer et s'étouffer, souligne le spécialiste. Il y a une réglementation, la 'directive jouets', qui s'applique à tous les opérateurs qui en distribuent. Cela veut dire que ces jouets ne devraient se retrouver ni sur les plateformes, ni sur les places de marché."

Comment expliquer que ces produits sont toujours en vente ? Ces plateformes ne sont que des intermédiaires. Derrière elles, se cachent des milliers de vendeurs indépendants. Dans les faits, il est difficile de tous les contrôler. Mais le site chinois Temu affirme pourtant le contraire. "Des contrôles aléatoires sont effectués pour que les produits physiques correspondent à leur description et respectent les normes de sécurité", assure l'entreprise. Les plateformes qui ne respectent pas les normes européennes s'exposent à 300.000 euros d'amendes et deux ans de prison pour pratique commerciale trompeuse.

Plusieurs organisations européennes des représentants du secteur du jouet appellent "le législateur et les autorités à sévir" contre ces plateformes chinoises, voyant dans la révision en cours de la "directive jouet" une "opportunité pour remédier au vide juridique actuel" concernant les vendeurs basés en dehors de l'UE. 


T.A. | Reportage : Olga LEVESQUE, Fabienne COUTURON et Bruno POIZEUIL

Tout
TF1 Info