Dans les magasins, des tickets de caisse dématérialisés sans données personnelles

Publié le 14 novembre 2022 à 9h00

Source : JT 13h Semaine

Les tickets de caisse en papier vont progressivement disparaître.
Encore peu préparés, les commerçants peuvent compter sur l’initiative de Noticia.
À l’aide d’un logiciel installé dans la caisse, les clients scannent un QR Code pour récupérer la preuve de leurs achats sans fournir leurs données personnelles.

Une bague de fiançailles, la liste de courses de votre pendaison de crémaillère, un cadeau pour vos grands-parents, un déjeuner professionnel fructueux, etc... À l’occasion de chacune de vos transactions, vous recevez un ticket de caisse qui raconte une histoire singulière. Il sert tant à se souvenir qu’à faire ses comptes. Cette "facturette" permet de détecter des erreurs sur les prix. Or, au fil de nos achats, ces bouts de papier s’accumulent dans nos poches, nos porte-monnaie ou portefeuilles ou finissent par tomber au sol. Ils se plient en mille morceaux, se déchirent et deviennent illisibles.

D’après le ministère de l’Économie, les commerçants distribuent près de 30 milliards de tickets de caisse chaque année en France. Une étude réalisée par l’université de Strasbourg en 2020 estime que ces tickets consomment 150 000 tonnes de papier. Dans le monde, il faut la mobilisation de 25 millions d’arbres, de 18 milliards de litres d’eau et de 22 millions de barils de pétrole pour leur production. Pire, ces papiers thermiques deviennent nocifs pour notre santé. Imprimés sans utiliser d’encre, les caractères du ticket de caisse s’inscrivent en appliquant de la chaleur et en traitant le papier avec un produit chimique à base de bisphénol A. 90 % des tickets de caisse actuels contiennent ce dangereux perturbateur endocrinien.

Les pouvoirs publics ont réagi. Ils interdisent d’imprimer systématiquement les tickets de caisse ou facturettes de carte bancaire après achat, les bons d’achat ou tickets promotionnels dès le premier janvier 2023. Comme c’est déjà le cas dans certains enseignes, notamment de la grande distribution, ces bouts de papiers pourront toujours être délivré, mais uniquement à la demande du consommateur. Les biens durables tels que l’informatique, l’électroménager, la téléphonie, les produits sous garantie et les opérations de cartes bancaires annulées ou faisant l’objet d’un crédit restent soumis à la délivrance d’un reçu.

Un sondage d’Opinea, réalisée en mars 2022, révèle que 53 % des Français se disent favorables à l'envoi numérique des tickets de caisse. Or, de l’autre côté du comptoir, seul un commerçant sur dix remet déjà des reçus numérisés. Sur les marchés, dans les petites surfaces alimentaires, restaurants, boutiques vestimentaires, stations-services ou autres coiffeurs, tout reste à faire. Plusieurs initiatives cherchent à accompagner les points de ventes. Noticia se démarque par sa simplicité d’utilisation et son ambition de se défaire de l’envoi de données personnelles.

Fin des tickets de caisse : une solution fluide et non-intrusive

En 2019, alors qu’il étudie encore l’ingénierie en informatique et statistiques, Jordan Chemouhoum s’inquiète du devenir des tickets de caisse : "On a vainement cherché des solutions à la fin du morceau de papier et ce vide nous a motivé". Avec son associé, il crée dans la foulée Noticia pour imaginer une solution fluide et non-intrusive pour le consommateur : "Nous proposons de dématérialiser les tickets de caisse en scannant un QR code. Vous arrivez en caisse, scannez vos articles, payez et le commerçant génère un QR code que vous n’avez plus qu’à prendre en photo avec votre smartphone. Noticia ne modifie en rien le parcours d’achat du client, ni le processus d’encaissement du commerçant."

Sensible aux données personnelles, l’entrepreneur a travaillé d’arrache-pied pour contourner ce problème : "Une fois le code scanné, une page s’ouvre dans votre navigateur. Le ticket s’affiche, vous pouvez le télécharger en PDF ou vous l’envoyer par mail. Si vous créez un compte sur notre site, étape non-obligatoire mais indispensable si vous ne possédez pas de smartphone, vous retrouverez l’ensemble de vos tickets sur votre compte sur n’importe quel support (ordinateur, tablette, etc.)."

De son côté, le commerçant n’a rien à faire. Il doit juste donner cinq petites minutes de son temps pour que l’équipe de Noticia installe le système dans la caisse. "Il s’agit d’un petit logiciel qui récupère le ticket et l’envoie sur le serveur. Il faut le paramétrer en fonction du système qui gère la caisse. Le QR code s’affiche sur le support le plus adapté au dispositif (support fixe, afficheur client, autre). Il contient des instructions lues par le smartphone du client pour la collecte du ticket dématérialisé", décrit Jordan Chemouhoum. L’entrepreneur précise que l’installation reste gratuite pour en donner l’accès au plus grand nombre de commerces. "Nous proposons juste en option payante des fonctionnalités pour diffuser des promotions ou des images pour permettre aux clients de donner leur avis sous le ticket de caisse", ajoute le jeune ingénieur.

La fin programmée du ticket de caisseSource : JT 20h WE

Vers une montée en puissance

Pour l’instant, Noticia a équipé quelques dizaines de grandes enseignes en région parisienne. Les grandes surfaces comprennent la démarche et se disent prêtes à foncer. Objectif, convaincre les commerces de proximité et arriver à 1500 points de vente à la fin de l’année 2023. "Nous sommes très bien accueillis par les commerçants. Nous faisons rarement face à des refus. Nous avons juste des difficultés à échanger avec la personne pertinente, en charge de la gestion du commerce", regrette Jordan Chemouhoum qui reconnaît démarrer tout juste son opération marketing.

Fin du ticket de caisse : une loi plutôt bien reçue, mais qui pose quelques questions

Cette nouvelle loi crée un peu de remous auprès des associations de consommateurs qui pointent quelques questions en suspens : 

- Que faire en cas de denrée avariée ou de produit défectueux acheté en grande surface ? Le ticket électronique fera foi. Dans l’intervalle, si les commerces ne peuvent pas en produire, Carrefour et Auchan a minima ont assuré au magazine Capital que les clients seront systématiquement remboursés en cas de retour.

- Les commerces choisissant de vous transmettre le ticket de caisse par mail doivent toujours obtenir votre consentement explicite pour recueillir vos données personnelles, surtout s’ils désirent dans un deuxième temps s’en servir pour vous envoyer des annonces publicitaires. Pour rappel, le règlement général sur la protection des données (RGPD) reste en vigueur et s’applique à tous les commerçants.

- Si vous n’avez pas de smartphone, vous pourrez toujours exiger un ticket de caisse papier au moins jusqu’en 2024. Aux entreprises innovantes d’envisager ensuite une solution pour contourner ce problème.


Geoffrey LOPES

Tout
TF1 Info