Imitation de parfums de luxe : faut-il succomber à la tentation ? 

par Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO
Publié le 10 décembre 2023 à 14h00

Source : JT 20h Semaine

Touché par l’inflation et une hausse des coûts de production, le secteur de la parfumerie en France augmente ses tarifs : le prix moyen du flacon en 2023 dépasse les 68 euros.
Dans ce contexte, certains ont trouvé la parade pour attirer les consommateurs : imiter les notes de tête des grands parfums et proposer des produits qui défient toute concurrence.
Bien que tout à fait légale en France, faut-il se fier à cette pratique ?

Au quotidien, que ce soit pour aller au travail ou pour aller dîner avec des amis, tout le monde se parfume. À l’approche des fêtes de Noël, les parfumeries sont déjà en ordre de bataille pour mettre en avant leurs plus beaux flacons et coffrets, estampillés Dior, Guerlain, Chanel, Lancôme ou Yves Saint Laurent. Ces cadeaux sont d’autant plus appréciés sous le sapin qu’aujourd’hui, il flotte dans l’air une odeur d’inflation qui vient bousculer les habitudes d’achat des Français. D’après une enquête Nielsen IQ, 45 % des personnes interrogées déclarent qu’elles réduiront leurs achats de produits de beauté en 2023, tandis que d’autres déclarent rechercher des produits moins chers (41%). Face à la baisse du pouvoir d’achat, les “dupes” entrent en scène. L’idée ? Se parfumer sans se ruiner avec des copies de parfums presque conformes. 

Qu’est-ce que les "dupes", la nouvelle option pour les petits budgets ?

On appelle "dupe" un parfum qui reproduit les notes et les arômes des fragrances haut de gamme. La reproduction olfactive est bluffante, et le prix 10 à 15 fois moins cher qu’une bouteille de luxe. Toutefois, tous les "dupes" ne se valent pas. Là encore, c’est une question de prix. Certains se vendent dans le commerce entre 5 à 10 euros, d’autres, de qualité supérieure, peuvent monter entre 30 et 60 € et garantir un bon maintien du parfum sur la peau. De plus en plus populaire, la tendance est partout sur Internet et les réseaux sociaux, sur lesquels l’on retrouve une large gamme de produits, des parfums les plus célèbres à des créations de niche. 

Combien bien choisir son parfum d’équivalence ?

Toutefois, n'agissez pas à l’aveuglette pour ne pas risquer d’avoir des problèmes de santé. L’important, c’est de faire preuve de vigilance lorsque vous choisissez votre "dupe" de parfum. S'il peut être tentant d’acheter un parfum à moins de 20 €, méfiez-vous : les ingrédients qu’il contient sont souvent de qualité inférieure pour réduire les coûts. Ces produits synthétiques peuvent notamment inclure des parabens ou du phénoxyéthanol, qui peut causer des irritations cutanées et des problèmes respiratoires. 

Compte tenu des risques, il est important de savoir ce que vous mettez sur votre peau. Pour cela, consultez les avis et critiques en ligne, les retours d’expérience sont souvent un bon moyen de savoir dans quoi on s’embarque. De nombreux supermarchés, magasins discount (Action, Lidl) et grandes enseignes de prêt-à- porter (Zara, Mango, H&M) proposent des parfums équivalents et inspirés dans leur rayon.  Sur X, le hashtag #dupeparfum recense de nombreux bons plans, conseils et astuces pour dénicher les meilleures fragrances bon marché. 


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info