Le bouturage permet de végétaliser rapidement un extérieur ou de multiplier facilement ses plantes d'intérieur.
Bouturer une plante, c'est très facile à condition de faire les bons gestes.
Quand le faire ? Quelle tige prélever ? On vous explique tout.

Le bouturage est une méthode rapide pour multiplier à l'envi des végétaux. Cette technique consiste à prélever une tige ou une branche que l'on replante ensuite pour donner naissance à une nouvelle espèce en tout point identique à la plante mère. Économique et d'une simplicité enfantine, un bouturage réussi doit tout de même se faire dans les règles de l'art. On vous explique comment réussir à coup sûr.

Prélever la bonne tige pour réussir son bouturage

C'est une évidence, mais il est bon de le rappeler. La tige que l'on prélève de la plante mère doit être saine et vigoureuse. Si le rameau est abîmé ou vieillissant, il y a peu de chance pour qu'il développe de nouvelles racines. On fait en sorte de couper proprement une tige d'une dizaine de centimètres. Elle doit être fraîche et sans fleur. On enlève les feuilles les plus basses pour n'en laisser que trois sur le haut de la tige. En faisant cela, on réduit la transpiration du plant et celui-ci peut se consacrer à une seule tâche : faire des racines.

On choisit la bonne saison pour bouturer

C'est au printemps et au début de l'été que les végétaux reprennent vie. On profite donc de ces saisons de pleine croissance pour bouturer et maximiser ses chances pour multiplier les plantes. En effet, pendant cette période, la terre est chaude, les températures nocturnes sont fraiches et, la chaleur en journée n'est pas trop élevée. Toutefois, chaque espèce répond à ses préférences. Ainsi, pour bouturer les plantes aromatiques telles que la sauge, le thym ou la verveine, il vaut mieux attendre la fin de l'été, voire le début du printemps, comme les arbustes de fruits rouges et les rosiers. Les espèces feuillues, elles, ont plus de chance de mieux se développer au mois de juin.

On maintient un bon niveau d'humidité

Parce que les boutures sont des jeunes plants, elles ne sont pas encore armées pour résister aux conditions extérieures. Il est important de maintenir la terre humide, mais pas complètement détrempée. Trop d'eau peut faire pourrir les racines et la bouture finit par mourir. Au contraire, si vous n'arrosez pas suffisamment, les racines sèchent et c'est également la fin de la plante. Une technique de bouturage pour assurer un bon taux d'humidité à la plante, consiste à la mettre sous cloche ou sous un sac plastique pour créer une atmosphère comparable à une serre. Cependant, il faudra veiller à aérer de temps en temps.

On opte pour le bon terreau

Une bouture est un bébé qui a besoin d'éléments nutritifs pour se nourrir et croître. On ne bouture pas une plante dans un sol lourd ou compacte. On préfère, en effet, une terre légère et riche pour permettre à la plante de se développer plus rapidement. Vous pouvez préparer un bon substrat en mélangeant du sable, du terreau et de la terre. Dans le doute, n'hésitez pas à demander conseiller à un spécialiste en magasin spécialisé, surtout si vous vous lancez dans le bouturage d'une plante délicate.  


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info