Le Bourgogne trinque : avec l'inflation, le prix de la bouteille de vin s'envole

par La rédaction de TF1info | Reportage Irvin Blonz, Grégory Martin
Publié le 15 février 2024 à 16h07

Source : JT 13h Semaine

Le vin de Bourgogne est-il en train de devenir un produit de luxe ?
Les prix ont grimpé ces dernières semaines, essentiellement à cause de l'inflation.
Certains restaurateurs prennent la décision radicale d'enlever certaines références de leur carte.

Vous cherchez du vin sur les tables ? C'est peine perdue, tout le monde est à l'eau. Cela paraît impensable dans une ville comme Dijon (Côte-d'Or). Dans un restaurant de la région, les ventes ont baissé de 35%, on trouve donc moins de Bourgogne à la carte. "On est passé de la moitié des références à un tiers. Aujourd'hui, le prix du Bourgogne n'est plus en adéquation avec ce que les gens sont prêts à payer", explique le gérant.

Le prix s'envole, jusqu'à deux fois plus cher que l'an dernier, surtout sur les grands crus, car les pays étrangers se l'arrachent à prix d'or. Ils achètent 55% des bouteilles de Bourgogne. D'abord, 20% du stock aux États-Unis, 16% pour le Royaume-Uni, puis le Canada et la Belgique avec 9%. Les vignerons s'ouvrent donc davantage à l'international. 

"On est obligé de répercuter l'inflation"

Si certains ont dû augmenter ses prix, c'est pour plusieurs raisons. Un exemple avec une bouteille de Givry : "quatre euros de plus. On est obligé de répercuter l'inflation, des matières premières, des salaires, tout ce qui s'en suit, comme beaucoup d'entreprises en France actuellement", explique un vigneron dans la vidéo en tête de cet article.

Ses vignes subissent aussi de plus en plus les aléas climatiques. En 2021, le gel lui a fait perdre la quasi-intégralité de sa production. Il y a aussi des hausses de prix compliquées à comprendre, surtout pour les grands crus, car certaines bouteilles haut de gamme augmentent fortement d'une année sur l'autre.

Pour trouver des bouteilles de Bourgogne pas trop chères, il reste des appellations moins connues à des prix en dessous de quinze euros.


La rédaction de TF1info | Reportage Irvin Blonz, Grégory Martin

Tout
TF1 Info