"Made in France"

"Made in France" : le canapé, star indétrônable de nos salons

par La rédaction de TF1info | Reportage : Gaëlle Charnay, Brice Gereys, Éric Nappi
Publié le 5 février 2023 à 12h19
JT Perso

Source : JT 20h WE

La crise du Covid semble avoir profité au roi de nos salons : le canapé.
Le choix d'un canapé n'est pas une mince affaire, car il existe peu d'usines dans notre pays.
À l'exception du Jura, où l'on confectionne même un modèle connu dans le monde entier.

Près de 80 % des salons qui trônent dans vos salons viennent de l'étranger. Pour trouver l'un des rares fabricants français, il faut aller dans les contreforts du Jura, où depuis 160 ans, le canapé a pris des couleurs, mais presque pas une ride. Et à première vue, une usine de canapés ressemble à une fabrique de bonbons. Le secret est donc la mousse, mais également les machines, comme ce monstre à découper la guimauve, long de 25 mètres, ou ce robot qui matelasse tout seul.

Avec la crise sanitaire, les Français se sont repliés sur leur intérieur

Quant aux ouvriers, ils collent, tapissent, traquent le moindre défaut qu'ils sont les seuls à dénicher. Et ils fabriquent un canapé chaque minute, comme le Togo, un best-seller historique, l'un des fauteuils les plus vendus dans le monde. Imaginé en 1973, il connaît encore un grand succès. Cela nous donne envie de visiter le grenier de la marque avec Antoine Roset, directeur général de "Ligne Roset" à Briord (Ain). "La crise sanitaire a fait que les gens passent beaucoup plus de temps dans leur intérieur. En deux ans, le groupe a une augmentation d'à peu près 60 % de volume de ses ventes", constate-t-il.

Lire aussi

Il faut qu'un canapé soit le plus douillet possible : c'est ce que nous expliquent les designers. Seul problème, en cas d'augmentation de la production, le recrutement est devenu mission impossible. L'entreprise a donc créé sa propre école : trente salariés ont été formés en deux ans. Pour la plupart d'entre eux, il s'agit d'une reconversion. Un canapé sera vendu 2500 euros en moyenne, mais même dans le haut de gamme, il y a aussi désormais de la seconde main. Rapportez votre vieux sofa, il sera retapissé. L'ancienne mousse sera réutilisée pour un nouveau modèle 40 % moins cher.


La rédaction de TF1info | Reportage : Gaëlle Charnay, Brice Gereys, Éric Nappi

Tout
TF1 Info