Crémation ou enterrement : combien coûtent les obsèques ?

par Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO
Publié le 20 février 2024 à 8h00

Source : JT 20h Semaine

Les funérailles ont souvent un coût significatif, se chiffrant en milliers d’euros.
Leur prix varie beaucoup selon les prestations et les choix faits par le défunt ou ses héritiers faute de directives.
De plus en plus populaire, la crémation est réputée moins chère, mais il faut tenir compte de différents détails.

La préparation de son décès n'est pas une tâche plaisante, mais elle est nécessaire dans l’intérêt de ses héritiers. Cela passe par une anticipation de la succession, pour des raisons fiscales et pour éviter les conflits, ainsi que par la préparation des funérailles. Prendre ses dispositions permet de ne pas faire peser cette charge sur des proches en deuil. Il est donc recommandé de faire ses choix assez tôt, notamment concernant sa dernière demeure. En France, l’inhumation a longtemps été extrêmement majoritaire. Mais elle a désormais été presque rattrapée par la crémation, qui pourrait devenir le choix majoritaire dans les années qui viennent. 

Combien coûte une crémation ?

Outre les considérations personnelles, l’un des arguments qui peut faire pencher pour une crémation est son prix. On peut trouver des chiffres très différents concernant les tarifs d’une crémation, allant de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. Plusieurs raisons expliquent cela. Tout d’abord, il faut bien faire la distinction entre l’opération d’incinération, assurée par un crématorium, et la prestation proposée par une entreprise de pompes funèbres. La première coûtera généralement entre 500 et 1 000 euros.

Le coût de la prestation dans son ensemble implique des frais annexes. Certains sont obligatoires comme l’achat d’un cercueil ou l’utilisation d’un corbillard. D’autres, comme la thanatopraxie (toilette du corps, soins de conservation…), la présence de porteurs ou d’un maître de cérémonie, sont facultatifs. Par conséquent, plus les options souscrites seront nombreuses, plus le prix de la crémation va se rapprocher de celui de l’inhumation. L'incinération reste cependant en moyenne moins chère pour une prestation de base. Il faudra compter autour de 3 000 euros alors qu’un enterrement s’approchera plus des 4 000 euros. 

Ces éléments qui font varier le prix des obsèques

Ces chiffres sont cependant à prendre avec précaution, car il existe une grande variété de tarifs dans le domaine funéraire. Selon les services souscrits, une crémation pourra tout à fait coûter plus cher qu’une inhumation. L’incinération est également dépendante du prix du gaz. La hausse importante de 2022 avait fait grimper la facture de quelques centaines d’euros.

La différence pourra aussi se faire sur le prix de la concession funéraire. Elle peut être achetée pour des périodes de 5 à 15 ans, de 30 ans, de 50 ans ou à perpétuité tant qu’elle est entretenue et que des héritiers existent. Une inhumation dans un cimetière impose l’achat d’une concession d’au moins deux mètres carrés. Le coût peut, là encore, beaucoup varier selon le prix du foncier dans la ville choisie, la taille et la durée de la concession, le type de pierre tombale ou la construction d’un caveau. 

Une urne funéraire peut être déposée dans un columbarium, scellée sur une pierre tombale ou enterrée dans une sépulture. Le coût sera généralement moindre, mais là encore dépendra de plusieurs facteurs. Le moins cher restera bien sûr la dispersion des cendres sur un site funéraire ou en pleine nature. Contrairement à une idée reçue, il n'est plus autorisé en France de conserver les cendres d'un défunt chez soi.  


Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info