Près d'un tiers des stations-service sont en rupture sur au moins un produit, selon la Première ministre Élisabeth Borne.
Ce mercredi, les grévistes ont annoncé la poursuite du mouvement malgré les réquisitions, repoussant un éventuel retour à la normale.
En attendant, comment économiser du carburant au volant ?

Pour des millions de Français, faire le plein nécessite désormais des heures d'attente. Depuis le début du mois d'octobre, des salariés de plusieurs raffineries et dépôts de carburants sont en grève afin de réclamer des hausses de salaire. Une situation qui dure, pousse le gouvernement à lancer des réquisitions sur certains sites, et prive les automobilistes de carburant. Voici comment en économiser au volant.

Alléger le poids de la voiture

Sur la route, la consommation de carburant dépend de nombreux critères. Parmi eux, le poids de la voiture : plus cet indicateur est élevé, plus vous consommez. Pour réaliser des économies, pensez donc à vider le coffre des objets lourds et inutiles, ou retirer la galerie de toit, qui, même vide, alourdit la voiture. "Les coffres de toit, les galeries, les porte-vélos et porte-skis provoquent une surconsommation de carburant de 10 à 20 %", écrit l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Fermer les fenêtres

Autre critère déterminant dans la consommation de carburant : l'aérodynamisme. Plus votre véhicule "pénètre" facilement dans l'air, moins il dépense de carburant pour avancer. À vitesse élevée, l'ouverture des fenêtres diminue l'aérodynamisme. D'après le réseau d'auto-écoles Ornikar, "les usagers choisissant de conduire avec leurs fenêtres ouvertes à 100 km/h verront leur consommation de carburant augmenter de 4% en moyenne, voire grimper à 5% pour les conducteurs roulant à 130 km/h".

Allumer la climatisation pour conserver les fenêtres fermées ne semble pas non plus une bonne idée. "Quand elle fonctionne, la climatisation augmente la consommation de carburant de 1 à 7% en fonction de la température et des véhicules", prévient l'Ademe.

Vérifier la pression des pneus

La consommation de carburant dépend aussi de la performance de vos pneus. D'après l'Ademe, "les pneus sont responsables de 20 à 30% de la consommation en carburant". Une partie de leur performance est déterminée lors de l'achat, mais mieux vaut les contrôler régulièrement. Car des pneus sous-gonflés "s'usent prématurément et augmentent la consommation de carburant", fait savoir l'Agence de l'environnement. "Un sous-gonflage de 0,3 bar entraîne 1,2% de consommation en plus, et de 0,5 bar 2,4% de consommation en plus." Un gâchis évitable en ces temps de pénurie.

Diminuer la vitesse

Prônée par les écologistes pour réduire la pollution (et gagner du pouvoir d'achat), la baisse de la vitesse maximale sur les routes peut également entraîner une diminution de la consommation de carburant. Toujours d'après l'Ademe, un trajet Paris-Lyon en voiture à 130 km/h sur l'autoroute consomme environ quatre litres de plus qu'à 120 km/h, pour une perte de temps de seulement 18 minutes.

C'est d'ailleurs le premier conseil apporté par l'Agence internationale de l'énergie en mars dernier, au moment de la flambée des prix de l'énergie liée à la guerre en Ukraine. Selon elle, abaisser la vitesse de 10 km/h sur voie rapide permettrait d'économiser 290.000 barils de pétrole chaque jour pour les voitures.

Observer les tours/minute

Enfin, la consommation de carburant dépend également du comportement au volant. Il vaut mieux par exemple adopter une conduite constante, notamment sur autoroute, car "chaque accélération entraîne une hausse de la consommation de carburant", note TotalEnergies, dont certains salariés sont en grève.

L'entreprise pétrolière préconise également de "passer la vitesse supérieure dès que vous accélérez et dès que le compte-tours affiche 1500 à 2000 tours/minute". "Utiliser les rapports les plus élevés est plus économique, car le moteur tourne moins vite et consomme moins", explique-t-elle.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info