L’inflation importante de ces dernières années a particulièrement touché le secteur alimentaire.
Pour réduire son budget, certains tentent de s’imposer une certaine discipline au moment des courses.
La technique 6-1, popularisée par un cuisinier américain, promet de diviser la facture par deux.

Au cours de l’année 2023, l’inflation s’est établie en France à 4,9 %, selon l’Insee. Ce chiffre est une moyenne sur l’ensemble des prix à la consommation. Tous les secteurs ne sont donc pas impactés de la même manière. Le prix des denrées alimentaires a notamment augmenté, de 11,9 % en 2023, selon Familles Rurales, et ce, alors qu’il avait déjà gonflé en 2022. Face à cette situation, de nombreux ménages tentent de faire des économies sur leur plein de courses, en chassant les promotions, mais aussi en modifiant leurs habitudes. Plutôt que de se priver ou de chercher les tarifs les plus bas, il est possible de rationaliser ses achats en s’imposant une discipline. C’est ce que suggère la technique 6-1.

En quoi consiste la méthode 6-1 ?

Cette méthode vise à réduire la facture en organisant ses courses. Elle a été popularisée par un chef cuisinier et influenceur américain Will Coleman. Elle repose sur un constat simple : avec un certain nombre de produits dans son réfrigérateur et ses placards, il est toujours possible de cuisiner, à condition que les groupes alimentaires soient tous représentés. Le chef recommande donc de limiter sa liste de courses de la semaine à la règle 6-1.  C’est-à-dire acheter six légumes, cinq fruits, quatre sources de protéines, trois féculents, deux sauces ou condiments et s’autoriser un produit pour se faire plaisir. Les quantités doivent être adaptées selon la taille de la famille et vos habitudes. Comme la méthode IMC ou d’autres, la technique 6-1 mise sur le fait que cette discipline permet d’éviter les achats impulsifs ou superflus. 

Faire ses courses avec la technique 6-1, est-ce que ça marche ?

Son intérêt est aussi de reprendre l’habitude de cuisiner en fonction de ce que l’on a, et non d’acheter pour cuisiner ce que l’on veut. Cette rigueur peut d’ailleurs conduire à utiliser les restes et à limiter le recours aux produits ultra-transformés. Will Coleman affirme sur ses réseaux sociaux que cette méthode permet de diviser par deux son budget alimentaire. Dans les faits, cela dépendra de vos habitudes. Par exemple, un ménage gros consommateur de viande de qualité, même en se limitant à quatre produits, paiera probablement plus qu’une famille ayant une alimentation plus végétale. Les quatre sources de protéines peuvent en effet être aussi bien de la viande que du poisson, des œufs, des produits laitiers ou des alternatives végétariennes. Le simple fait d’éviter les achats impulsifs devrait cependant suffire à réduire la facture. En revanche, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’une astuce de chef. Les personnes qui ne peuvent consacrer beaucoup de temps à la cuisine auront sans doute plus de mal à l’appliquer.


Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info