Le 20h

Pourquoi les prix de l'huile d'olive risquent de flamber

LT
Publié le 26 mai 2021 à 12h11
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

PRODUCTION - Les amateurs d’huile d’olive doivent se préparer à payer plus cher leurs bouteilles. À cause du mauvais temps, les récoltes d’olives sont menacées.

Les prix de l’huile d’olive pourraient s'envoler. Partout en Europe et sur le bassin méditerranéen, les productions d’olives sont en baisse. Dans les pays importateurs d’Europe, comme l’Espagne et l’Italie, l’année 2020 a été très sèche. De fait, les récoltes ont été réduites de moitié. La vague de froid et de gel en janvier dernier a aussi abimé une partie des olives. "Chaque société paie son huile plus cher de 50% par rapport à il y a un an donc il est évident qu’il y aura une hausse reportée sur la grande distribution et le consommateur", indique Guillaume Assez, vice-président de la Fédération de l’industrie et du commerce des huiles d’olives de France (FEDICO). Les négociations avec les marques sont en cours. La hausse, selon lui, ne devrait pas dépasser 20% du prix. 

Côté français, la récolte n’est pas non plus épargnée. Dans une oliveraie des Alpilles, Laurent Belorgey scrute les boutons floraux avec inquiétude. La nuit de gel du 8 avril dernier a laissé des traces sur ses arbres. Sur certains, il n’y a même aucune fleur. Pour lui et l’ensemble des producteurs du bassin méditerranéen, la récolte de cette année est incertaine et le manque d’olives pourrait se répercuter sur les prix de l’huile. "On sort de deux petites récoltes donc on a vraiment plus de stock et si on se retrouve encore avec une petite récolte, ça va être catastrophique pour fournir les marchés. C’est vrai que s’il n’y a plus de marchandise, les prix risquent d’augmenter", explique-t-il. 

3500 tonnes d’olives récoltées cette année contre 5000 l’an passé

Au marché du Paradou, dans les Bouches-du-Rhône, l’augmentation des prix de l’huile d’olive locale, vendue déjà en moyenne 30 euros le litre, n’est pas une bonne nouvelle mais n’empêchera pas les amateurs d’en acheter. "C’est toujours embêtant mais je sais que nous privilégierons toujours l’huile d’olive d’origine française, encore plus celle d’ici", affirme un couple sur le marché. "Si ça augmente, on fera quand même l’effort d’en prendre bien évidemment", ajoute une autre cliente. "Si c’est une bonne huile d’olive, je pense qu’il vaut mieux mettre le prix et puis avoir quelque chose de bon", estime encore une autre. 

Lire aussi

Certains professionnels pensent que le prix des olives pourrait augmenter de 50% sur le marché mondial. Aux Baux-de-Provence, Jean-Benoît Hugues, producteur moulinier, se veut plus rassurant. "Il y a une augmentation liée à l’augmentation des matières premières, du verre, des étiquettes", observe-t-il. Le fait qu’il  n’y ait "pas beaucoup eu d’olives l’an dernier" a été en partie compensé "le petit stock" qu'on avait constitué : "Il y a une pression mais elle n’est pas encore concrétisée. Je pense qu’on va trouver des augmentations globalement entre 5 et 10% mais pas plus". Les producteurs des Baux-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, attendent avec impatience la sortie des olives cet automne. Cette année 3500 tonnes d’olives ont été récoltées en France contre 5000 l’an dernier.  


LT

Tout
TF1 Info