Les prix à la pompe continuent leur hausse initiée au début de l'été.
Le gazole a augmenté de 2,3 centimes en une semaine, et le sans plomb 95 de 0,9 centime.

Les prix des carburants poursuivent leur hausse, marquée depuis le début de l'été. Le prix moyen du gazole a augmenté de 2,3 centimes la semaine dernière par rapport à la précédente, selon les chiffres hebdomadaires du ministère de la Transition écologique, communiqués ce lundi. Le litre atteint ainsi en moyenne 1,8817 euro.

L'essence reste plus chère malgré une hausse plus faible enregistrée la semaine dernière : le sans plomb 95 a grimpé de 0,9 centime et atteint le prix moyen de 1,9359 euro par litre.

Depuis le début de l'été, c'est le gazole qui a connu la plus forte augmentation. Au début du mois de juillet, il était vendu au prix moyen de 1,67 centime, contre 1,80 centime pour le SP95. 

L'évolution des prix à la pompe est liée au cours de l'or noir. Le baril de Brent (159 litres), la référence européenne, qui avait connu une légère baisse en août après avoir grimpé en flèche en juillet, est reparti à la hausse depuis le 24 août, atteignant son niveau le plus haut depuis novembre 2022. Conséquence des coupes volontaires de production en Arabie saoudite et en Russie, il dépasse actuellement les 90 dollars par baril, alors qu'il était aux alentours de 72 dollars au début de l'été.

Le gouvernement demandera un "effort" aux distributeurs mardi

Samedi, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a annoncé qu'elle réunirait mardi les distributeurs de carburants pour leur demander "un effort de solidarité" : "Certains ont fait des opérations à prix coûtant (...) et je leur demanderai de prolonger ce type d'opération."

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait demandé jeudi à TotalEnergies de prolonger au-delà du 31 décembre 2023 son plafonnement de tous les carburants à 1,99 euro du litre. Il s'est en revanche opposé à l'idée d'une ristourne fiscale.


JB

Tout
TF1 Info