Qu'est-ce que l'arnaque aux fruits, cette escroquerie très répandue au printemps ?

par Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO
Publié le 15 mai 2024 à 8h00

Source : Bonjour !

De prétendus vendeurs à domicile de fruits et légumes peuvent se présenter chez vous.
Il s’agit souvent d’une escroquerie surnommée "arnaque aux fruits", assez régulière au printemps.
Les escrocs forcent leur victime à acheter de grandes quantités de fruits, très chers et de mauvaise qualité.

Ah le printemps… La nature renaît, les jours rallongent, le temps se réchauffe. C’est aussi la saison des fruits rouges, des fameux légumes de printemps et de certaines arnaques. On le sait, les escrocs font preuve d’une inventivité étonnante lorsqu’il s’agit d’extorquer de l’argent à leurs victimes. Les personnes âgées ou vulnérables sont leurs cibles privilégiées. De nos jours, on entend souvent parler des escroqueries en ligne, par téléphone ou à la carte bancaire. Mais les techniques traditionnelles, avec contact physique, n’ont pas pour autant disparu. En témoigne "l’arnaque aux fruits". Si elle n’a pas vraiment de saison, on constate parfois une recrudescence au printemps.    

En quoi consiste l’arnaque aux fruits ?

Le principe de cette escroquerie est assez simple. Il s’agit de forcer une personne à acheter des fruits et légumes alors qu’elle n’a rien sollicité et n’en a pas besoin. Les malfaiteurs se présentent au domicile de leur cible comme des producteurs ou vendeurs. Dans un premier temps, ils cherchent à entrer, quitte à insister. Après s’être imposés, ils déposent de grandes quantités de fruits et légumes sur place et présentent leur facture, totalement disproportionnée. Leur stratégie consiste à ne pas tenir compte des refus de leur victime. Ils ciblent donc souvent des personnes âgées ou fragiles, seules de préférence, afin de les épuiser par leur insistance ou de les intimider par leur présence. Dans le meilleur des cas, la victime se retrouve avec des fruits payés à prix d’or et souvent de qualité médiocre, voire immangeables. Certains escrocs vont plus loin en promettant une livraison de fruits qui, bien sûr, n’arrivera jamais. 

Comment se protéger contre cette escroquerie ?

Le premier réflexe à avoir est de ne jamais laisser entrer un inconnu chez soi. Outre le risque d’agression, les escrocs insistent pour entrer en sachant qu’il sera plus difficile de les éconduire que s’ils restent sur le pas de la porte. Par ailleurs, la vente à domicile est encadrée. Le vendeur doit pouvoir présenter une carte professionnelle où figurent par exemple le nom et les coordonnées de son entreprise. Ces cartes peuvent être falsifiées. Il ne faut donc pas hésiter à appeler le numéro figurant dessus. 

Mais surtout, le vendeur à domicile n’a, à quelques exceptions près, pas le droit de percevoir de l’argent immédiatement. La seule chose qu’il peut faire est de remettre un devis ou une facture. Il doit patienter sept jours avant d’encaisser un paiement. C’est pourquoi certains escrocs demandent des chèques antidatés. Le ministère de l'Intérieur recommande donc de ne jamais verser d’argent à un vendeur à domicile. Cela permet notamment de faire valoir le délai de rétractation de 15 jours applicable à cette forme de vente.


Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info