Inflation : les prix s'envolent

Rentrée scolaire : pourquoi les prix des fournitures vont bondir

La rédaction de TF1info et LCI
Publié le 18 mai 2022 à 8h04
JT Perso

Source : TF1 Info

La guerre en Ukraine fait grimper le cout de plusieurs matières premières, dont le papier.
Ce qui devrait faire grimper le prix des cahiers d'au moins 20%.
Certaines associations réclament une hausse de l'allocation rentrée scolaire.

Cahiers, agendas, classeurs... Les prix des fournitures scolaires risquent d'augmenter. D'après le leader européen des cahiers scolaires, Oxford, ces produits couteront 20 à 25% plus cher en 2022. "Le prix du papier va doubler en l'espace d'un an, donc nous avons répercuté une partie de ces hausses", déclarait, mardi 17 mai sur RTL, Martial Ardant, le directeur général du groupe Hamelin, détenteur de la marque Oxford. 

En cause, selon les fabricants de cahiers, la guerre en Ukraine, qui fait augmenter les prix de toutes les matières premières. "Pour fabriquer un cahier, en plus du papier, il faut de la couverture, du fil d'agrafe, un peu de colle. Le métal a très fortement augmenté, le film plastique pour entourer les palettes a plus que doublé", détaillait aussi Martial Ardant au micro de la radio, anticipant que "le prix du papier va doubler en l'espace d'un an".

"Ça compte énormément dans le budget de la rentrée scolaire"

Alors forcément, les parents interrogés par LCI accusent le coup. "On fera moins de sorties, moins de choses... Je ne sais pas. On compensera d'un autre côté, on n'aura pas le choix", déplore ainsi une mère de famille. Une autre évoque une hausse "énorme, surtout quand on a plusieurs enfants ou petits-enfants. Et ça compte énormément dans le budget de la rentrée scolaire."

En période de rentrée scolaire, certaines familles peuvent compter sur une aide gouvernementale d'environ 400 euros. Face à l'augmentation des prix du cout de la vie, certaines associations demandent que l'allocation soit revalorisée. "Pour que cette allocation soit adaptée à l'évolution des prix actuelle, je pense qu'il est nécessaire qu'elle soit ré-indexée dans le cadre du budget modificatif et évolue en fonction de l'inflation réelle, et non pas estimée il y a plusieurs mois", estime, auprès de LCI, Jean-Yves Mano, président de l'association de consommateurs CLCV.


La rédaction de TF1info et LCI

Tout
TF1 Info