La restauration rapide bat des records en France : +30% de chiffre d’affaires en quatre ans.
Comment expliquer ce succès au pays de la gastronomie ?
Les fast-foods sont-ils vraiment en train de s’installer partout, même à la campagne ?

Dans les rues, les enseignes de restauration rapide se multiplient. Et vous avez tous une bonne raison de les fréquenter : "Je n’ai qu’une heure pour manger, je n’ai pas forcément le temps de préparer mes repas en amont chez moi (…) C’est rapide et c’est efficace" ; "Quand on rentre tard du boulot, c’est vrai que des fois, on n’a pas envie de cuisiner" ; "Le prix est raisonnable. La vie est chère, on préfère aller là où c'est moins coûteux".

217 restaurants traditionnels fermés

Cette année, c’est un record. Le secteur dépasse pour la première fois les 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Sur le podium, l’indétrônable burger, suivi des sandwichs et des grillades. Un succès. Depuis ce mardi matin, Guillaume, employé chez Paul, à Bordeaux (Gironde), n’a pas arrêté. "Ça va du jeune, de l’étudiant jusqu’au retraité, des touristes. C’est vraiment très très très varié", confie-t-il.

Pour les restaurants plus traditionnels, la concurrence est rude : 217 établissements ont disparu en seulement quatre ans. En cause notamment, les charges salariales beaucoup plus importantes."C'est dû essentiellement au coût de la main d'œuvre et des employés", pointe un professionnel. L’engouement pour le fast-food est tel que des enseignes ouvrent même à la campagne. "Sur les cinq dernières années, la restauration rapide a augmenté de 30 % son chiffre d'affaires, alors  que la restauration traditionnelle a augmenté que de 5%, en raison de l'augmentation des points de vente", analyse dans la vidéo du 13H de TF1 en tête de cet article, François Blouin, président et fondateur de Food services vision. L’Hexagone compte aujourd’hui plus de 16.000 points de vente.


La rédaction de TF1 | Reportage Tristan Vartanian, Antoine De Precigout

Tout
TF1 Info