Petit prix, grosse arnaque : le kit pour profiter des soldes sur Internet

M.L
Publié le 16 janvier 2023 à 16h39

Source : TF1 Info

Les soldes d'hiver ont débuté mercredi dernier, et avec eux, les promotions fleurissent sur Internet.
Mais des offres trompeuses et des arnaques circulent aussi.
Pour éviter de tomber dans le piège et s'assurer qu'un site de vente est sécurisé, plusieurs réflexes sont à adopter.

Le coup d'envoi a été donné mercredi dernier : les soldes d'hiver se déroulent jusqu'au mardi 7 février. Une chasse aux bons plans lancée dans les rayons des magasins mais aussi sur Internet et sur les réseaux sociaux, où promotions et placements de produits se multiplient à cette période. Attention toutefois à bien repérer les sites fiables, pour éviter de se retrouver face à une arnaque. Tour d'horizon des précautions à prendre avant de passer toute commande.

Mentions légales, conditions générales de vente...

Tout d'abord, les mentions légales doivent figurer sur le site, ce qui vous permet de vérifier le nom, la dénomination sociale, l'adresse ou encore les contacts de l'entreprise, explique le site du ministère de l'Économie. Attardez-vous aussi sur les conditions générales de vente (CGV), qui doivent normalement figurer en bas de la page d'accueil, et qui vous informent sur différents points : conditions de vente, barème des prix, réductions éventuelles, conditions de règlement, etc. 

Dans la mesure du possible, privilégiez les sites européens ou français, qui vous garantissent davantage de droits, comme celui de rétractation après votre achat. Il est par ailleurs plus difficile de lancer des recours contre des sites hébergés hors de l'Union européenne. Attention à la mention ".fr" dans l'adresse du site, qui ne garantit pas qu'il soit rattaché à une société française : seules les mentions légales peuvent vous éclairer à ce sujet.

Comparer les offres et vérifier la réputation du site

De manière générale, restez vigilants face à une offre qui vous paraît trop alléchante, affichant un prix bien en deçà de ceux de la concurrence : elles peuvent présenter des rabais mensongers, et même cacher des arnaques. Pour éviter toute déconvenue, lisez attentivement le descriptif du produit et prenez le temps de comparer cette offre avec d'autres, en portant votre attention sur son coût, sa disponibilité, son délai de livraison ou encore les garanties proposées, conseille la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). 

Vous pouvez aussi vérifier l'identité et la réputation du vendeur et du site Internet en entrant le nom de la plateforme ou le nom du produit lui-même dans un moteur de recherches, éventuellement accompagné du terme "arnaque". Si d'autres internautes ont déjà rencontré des problèmes à leur sujet, ils ont peut-être partagé leurs mauvaises expériences en ligne. Attention toutefois aux faux avis de consommateurs, postés par le vendeur lui-même, bien que cela soit interdit en France.

Sécurité du paiement

Au moment de payer, le site de vente est là aussi soumis à quelques obligations : vous devez pouvoir vérifier le détail de votre commande et son prix total. Vous devez également passer cette commande en deux clics, le premier pour s'assurer de son contenu, le deuxième pour valider définitivement l'achat. 

Le site doit par ailleurs vous garantir que la page de paiement vers laquelle il vous renvoie est sécurisée, via un message "dans une fenêtre de dialogue avant le début de toute transaction", selon la DGCCRF. Prêtez attention à l'adresse url de ces pages : évitez ainsi celles commençant par "http://" mais préférez la mention "https://", la lettre "S" signifiant "Secure". Un symbole de cadenas fermé peut aussi apparaître dans votre navigateur. 

Méfiez-vous également des WiFi publics, sur lesquels les risques de piratage sont plus forts. N'hésitez pas non plus à choisir une double authentification auprès de votre banque pour sécuriser encore davantage l'achat, par exemple en recevant un code de validation par SMS. Évitez en revanche d'enregistrer vos coordonnées bancaires sur des sites, une option certes plus pratique, mais bien moins sécurisée. Une fois la commande passée, une confirmation et un récapitulatif doivent vous être transmis. Il est alors recommandé de vérifier quel montant vous a été débité sur votre compte.

Une plainte en ligne désormais possible

Si malgré ces précautions vous vous retrouvez victime d'escroquerie ou de fraude, il est désormais possible de porter plainte en ligne via un formulaire sur le site service-public.fr. Pour cela, vous devez disposer d'un compte France Connect. Si ce n'est pas le cas ou que vous ne souhaitez pas l'utiliser, il est toujours possible de faire un simple signalement, soit l'équivalent d'une main courante, en renseignant uniquement une adresse mail. Une réponse est censée vous parvenir dans les huit jours suivant votre requête. Le dépôt de plainte classique en commissariat ou en gendarmerie reste toujours possible.


M.L

Tout
TF1 Info