La flambée des prix de l'énergie

Prix en hausse de 8,7% le 1er septembre : le gaz est-il encore rentable ?

V.F
Publié le 30 août 2021 à 9h39
JT Perso

Source : JT 20h WE

CONSO - Les prix du gaz vont augmenter de près de 9% le 1er septembre, cinquième mois consécutif de hausse. Une nouvelle dépense dont les consommateurs se seraient bien passés en cette rentrée.

Alors que dix millions de Français ont choisi le gaz pour leur habitation, un tiers ont opté pour le tarif réglementé. Mais pour ces derniers, depuis le début de l’année, la facture s'est emballée.  Et ce n'est pas fini puisqu'au 1er septembre, la hausse sera conséquente : + 8,7% ! À tel point qu'une question se pose : cette énergie reste-t-elle intéressante ?

Pour Christian Moulard, plombier-chauffagiste, la réponse est oui. A condition, toutefois, d'avoir du matériel récent. "C'est ce qu'il y a de plus avantageux et de plus accessible à tout le monde quand on a le gaz de ville bien évidemment", souligne-t-il dans le reportage du JT de 20H en tête de cet article. Selon ce professionnel, une chaudière à gaz nouvelle génération couplée à une bonne isolation sauvegardera votre porte-monnaie. 

Comparer les abonnements

Ensuite, il faut penser à revoir son abonnement. Car contrairement à d’autres services, les contrats du gaz sont résiliables à tout moment. "Le changement de fournisseur dans l'énergie, c'est très simple, c'est gratuit, c'est automatique et c'est rapide. Il suffit de souscrire un  contrat avec un nouveau fournisseur et l'ancien est résilié automatiquement", explique Frédérique Feriaud, directrice générale des services au Médiateur national de l'énergie.

Faut-il par ailleurs opter pour un prix fixe ou un tarif réglementé ? Selon Frédérique Feriaud, "aujourd'hui pour se prémunir des hausses de prix sur le marché du gaz, la solution ça peut être de choisir une offre à prix fixe". Sur le site du médiateur de l’énergie, vous pouvez facilement comparer les abonnements et simuler votre facture. Règle de base : attention aux promesses trop alléchantes. "Il faut bien comparer, pas juste le prix du kilowattheure, aussi le prix de l'abonnement et puis les autres caractéristiques de l'offre", poursuit la directrice générale.

Lire aussi

Le prix du gaz avait chuté en 2020 dans le monde à cause du confinement. Maintenant que l’activité économique redémarre, les tarifs s’envolent. Conclusion : mieux vaut donc opter pour un abonnement à prix fixe, pour l’instant, d’autant que le tarif réglementé cessera d’exister en 2023.


V.F

Tout
TF1 Info