Des députés vont proposer une loi visant à créer un bonus-malus pour l'achat de nos vêtements.
Le principe : cinq euros de plus pour tous ceux issus de la mode jetable à très petit prix sur Internet.

Angélique est une cliente régulière d'un célèbre site chinois. Elle fait toutes ses courses sur son téléphone portable à toute heure de la journée. "C'est abordable. Alors certes, la qualité, c'est pas fou... Mais malheureusement maintenant, on prend, on jette... C'est surtout le prix qui attire", explique la jeune femme. La pénalité de cinq euros envisagée sur chaque article serait, pour elle, dissuasive, comme pour beaucoup d'autres clients.

Une concurrence pour le secteur du textile en France

Sur dix vêtements achetés en France, sept proviennent d'une marque low cost. Shein, Temu, ces sites en ligne proposent parfois jusqu'à 6000 nouveautés par jour, une boutique virtuelle de plus de 470.000 modèles. Les enseignes françaises ferment, elles, les unes après les autres. Un député propose donc une loi pour les protéger.

Tout part d'un simple constat : le prix moyen du vêtement sur ces sites est de cinq euros. Dans l'Hexagone, le même produit serait vendu à quinze euros. Le malus de l'un finance le bonus de l'autre, une sorte de rééquilibrage entre le marché chinois et européen.

Les grandes enseignes européennes comme Zara et H&M, qui vendent leurs produits en boutique, ne seraient pas sanctionnées. Mais attention ! Elles n'auraient pas droit non plus au bonus, car elles produisent souvent à l'étranger.


La rédaction de TF1info | Reportage : Ludovic Romanens, Victor Topenot

Tout
TF1 Info