Le phénomène de "shrinkflation" a pris de l'ampleur avec l'inflation.
Pour éviter de faire monter les prix, les industriels réduisent la quantité de marchandises dans leurs paquets.
Une pratique aux dépens du consommateur.

Des produits à la quantité réduite pour des prix identiques, voire plus chers, c'est ce qu'on appelle la "shrinkflation". Depuis deux ans, vous l'observez dans les rayons. À partir du 1ᵉʳ juillet prochain, des affichettes seront obligatoires sur chaque produit qui voit sa quantité baisser. Elles devront rester pendant deux mois après chaque changement.

Un affichage imposé aux supermarchés, pas aux industriels

Les fabricants ne sont pas tenus d'indiquer ces changements sur leurs étiquettes : le gouvernement l'impose directement aux supermarchés. Pour certaines grandes surfaces, ce sont jusqu'à 500 produits qui auraient encore réduit leur taille depuis mars dernier. Les repérer est donc chronophage.

Alors, n'est-ce pas plutôt aux producteurs eux-mêmes d'informer les consommateurs ? Nous avons contacté plusieurs industriels, un seul nous a répondu. "Lorsqu'il y a un changement de formule ou de quantité, il est alors indiqué, car nous sommes attachés à la transparence envers nos consommateurs", déclare une marque restée anonyme. Pour éviter les mauvaises surprises, la meilleure solution reste toujours de regarder le prix au kilo ou au litre.


La rédaction de TF1info | Reportage : Johan Maviert, Cléa Jouanneau

Tout
TF1 Info