Le 13H

VIDÉO - Contrats d'assurance : ces milliards que les Français ne réclament pas

Léa Tintillier | Reportage vidéo C. Chapel, T. Marquez, N. Yildiz Bednarick
Publié le 10 décembre 2021 à 10h06, mis à jour le 13 janvier 2022 à 12h35
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

ARGENT - Lourdeurs administratives, méconnaissance... Trop souvent, les Français abandonnent ou n'engagent pas les démarches de demande d’indemnisation auprès de leur assurance.

À peine un mois après l’installation, le chauffe-eau d’Emmanuelle explose. La jeune femme tente alors de faire jouer son assurance, mais à ce moment-là, ça devient compliqué. "Mon assurance disait que c’était probablement un problème d’usage et que, de fait, c’était ma responsabilité si j’avais mis trop de pression ou pas assez, ou que la soupape de sécurité avait été désenclenchée, par exemple. Ce qui n’était pas le cas", témoigne-t-elle dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

Pour faire aboutir son dossier, Emmanuelle a dû faire appel au site lyanne.fr spécialisé dans les médiations assureurs-assurés. Elle a ainsi pu se faire rembourser, mais selon une étude de cette plateforme, quatre Français sur dix abandonnent trop souvent et renoncent, effrayés par la lourdeur administrative ou parce qu’ils n’ont pas lu leur contrat. "Personne n’a lu son contrat d’assurance parce que ce sont des contrats qui font 60 pages. Ensuite, le vocabulaire qui est utilisé est tout un jargon d’assurances que finalement peu maîtrisent et du coup, la majorité des Français ne maîtrise pas le contenu", explique Li Cai, cofondatrice de lyanne.fr. 

Près d’un Français sur deux ne sollicite pas son assureur pour les petits dégâts

Et parfois certains assurés passent ainsi à côté de remboursements auxquels ils ont le droit. "On a le cas d’un client dont la maison a été complètement ravagée par un incendie. Dans son contrat étaient prévues des clauses de relogement, de premières affaires de nécessité. Et son assureur ne le lui a pas proposé", affirme Jeanne Depond, cofondatrice de lyanne.fr. 

Lire aussi

Pire encore, près d’un Français sur deux ne sollicite pas son assureur pour les petits dégâts du quotidien pourtant inclus dans leur contrat. "On n’y pense pas en fait et c’est compliqué aussi parce que souvent ce sont des formulaires à remplir", déclare une femme. "À moins que ça dépasse de 100 euros, mais autrement non", poursuit un homme également interrogé par TF1. Paradoxalement, ces petits tracas sont souvent pris en charge par l’assurance de votre carte de crédit ou les extensions de garanties. 


Léa Tintillier | Reportage vidéo C. Chapel, T. Marquez, N. Yildiz Bednarick

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info