La bataille des retraites

Moins de 2% des stations-service sont à court d'un carburant en France

par Marius BOCQUET avec AFP
Publié le 19 janvier 2023 à 11h48
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Ce jeudi matin, 1,95% des stations étaient en pénurie d'au moins un carburant.
Les difficultés touchent en premier lieu la région parisienne, en particulier les Hauts-de-Seine.
Le gouvernement appelle les automobilistes à ne "pas prendre de mesures de précaution".

Moins de 2% des stations-services françaises étaient jeudi matin à court soit d'essence soit de gazole, un léger mieux par rapport au début de semaine, les Français ayant été appelés à éviter de faire des pleins de précaution. Jeudi à 9h30, 1,95% des stations étaient en pénurie d'au moins un carburant, selon des données publiques analysées par l'AFP. Lundi, elles étaient 3,75% à être concernées.

Géographiquement, les difficultés touchent en premier lieu la région parisienne, avec les Hauts-de-Seine comme premier département concerné (9,64% des stations touchées) suivi de la Seine-Saint-Denis (8,89%). Viennent ensuite dans l'ordre la Mayenne (8,77%), le Val-d'Oise, le Nord, les Yvelines, le Val-de-Marne, l'Oise, le Pas-de-Calais et l'Aisne (4,35%).

"Les stocks sont pleins"

Le gouvernement, par la voix du ministre des Transports Clément Beaune, a appelé les automobilistes redoutant des pénuries provoquées par d'éventuels arrêts de travail dans les raffineries à ne "pas prendre de mesures de précaution". En cette journée de mobilisation contre la réforme des retraites du gouvernement, raffineries et dépôts pétroliers sont appelés à cesser leurs activités pendant 24 heures, mais sans entraîner de pénuries dans les stations-services pour l'heure.

Lire aussi

"Pas de panique, les stocks sont pleins, les stations-services sont bien alimentées (...) Certains veulent faire des achats de précaution mais ces achats de précaution sont dangereux, ils peuvent mettre le système en tension inutilement", a de son côté déclaré le PDG de TotalEnergies Patrick Pouyanné, sur BFMTV. "Les stocks peuvent largement absorber" une première grève de 24 heures, mais "certaines stations d'autoroute pourraient fermer", indique Eric Sellini, responsable CGT chez TotalEnergies.


Marius BOCQUET avec AFP

Tout
TF1 Info