Le temps qu'on consacre en moyenne à la pause déjeuner est de 47 minutes en France.
On mange de moins en moins chez soi et on privilégie les boulangeries, les pizzerias et les enseignes de fast-food.
Anne-Chloé Bottet décrypte les habitudes des Français en matière de déjeuner dans Bonjour ! La Matinale TF1.

La pause déjeuner est sacrée en France. Pour 66 % des Français, il s’agit d’un moment sur lequel ils ne veulent pas rogner. D’ailleurs, 4 Français sur 10 considèrent que le repas du midi est le plus important de la journée. Surtout, on aime passer du temps à table et on consacre en moyenne 47 minutes à notre pause du midi. Si ce chiffre en baisse puisque c’est dix minutes de moins qu’il y a deux ans, c’est tout de même plus que nos voisins européens. À titre de comparaison, en Belgique, la durée minimale de la pause déjeuner est de 30 minutes, les pays nordiques ne consacrent pas plus de 15 minutes à leur pause déjeuner. Anne-Chloé Bottet décrypte nos habitudes alimentaires dans Bonjour ! La Matinale TF1

Les snacks en force

Nous mangeons de moins en moins chez nous. On estime qu’un tiers des repas, en dehors du petit déjeuner, sont consommés à l’extérieur. Les Français préfèrent prendre leurs déjeuners à la boulangerie, dans les pizzerias ou se rendre dans les enseignes de fast-food. Et, ils plébiscitent majoritairement les pizzas, les burgers et les kebabs. Les sushis, longtemps, dans le top 3 des aliments préférés des Français, sortent du podium. Pourquoi ? Parce qu’ils sont trop chers (autour de 14 euros), contrairement aux autres snackings qui, même s’ils ne sont ni sains ni équilibrés, sont tout de même très bon marché. En effet, il faut compter entre 10 et 13 euros pour une pizza, entre 8 et 10 euros pour un burger, et 6 et 9 euros pour un kebab. En période d'inflation, les Français tentent donc de faire quelques économies.

Les Français mangent-ils encore à l’extérieur ?

Si on continue à se rendre dans les restaurants pour s’offrir des petits plaisirs culinaires, en revanche, on fait plus attention à nos dépenses. D’après Speaksnacking, 15 % des personnes qui déjeunent à l’extérieur ont réduit leur panier. Ainsi, pour faire quelques économies, on a tendance à rogner sur le dessert ou sur les boissons. En revanche, les restaurants et les brasseries sont de plus en plus délaissés au profit des snackings. Selon une étude de l'Observatoire Cetelem, seulement 10 % des salariés vont au restaurant. La plupart des Français restent sur leur lieu de travail pour déjeuner et ils sont 45 % à apporter leur repas du midi au travail.


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Anne-Chloé BOTTET

Tout
TF1 Info