Les produits que l'on consomme au petit déjeuner sont souvent des mélanges à la composition parfois mystérieuse.
Il est par exemple très difficile d'identifier la provenance d'un produit très apprécié, à savoir le miel.
Maud Descamps vous donne quelques pistes pour mieux comprendre ce que l'on mange dans "Bonjour ! La Matinale TF1".

Quelle est la provenance des produits que l'on mange au petit-déjeuner ? C'est une question que l'on ne se pose pas et pourtant il suffit de jeter un coup d'œil sur les pots de miel ou les bouteilles de jus d'orange pour se rendre compte que c'est le flou absolu. Bulgarie, Argentine, voire aucune mention. Connaître l'origine des produits est un mystère. Pour mettre un peu de clarté dans ce bazar, les députés européens ont voté une directive "petit-déjeuner" visant à demander plus de transparence sur la provenance et la composition des produits. 

Trop sucré, trop d'additifs : attention aux pratiques douteuses

Cette directive nous permettra, par exemple, de savoir ce qu'il y a exactement dans notre pot de miel. Si vous pensiez que vous êtes en présence d'un produit qui provient uniquement de la ruche et que pour faire du miel, il faut uniquement des abeilles, c'est une erreur. En effet, Maud Descamps nous révèle que 46 % du miel importé en Europe n'est pas conforme à la législation. Concrètement, cela signifie qu'on y ajoute du sucre, des additifs ou encore des colorants, ce qui est en principe interdit.

Comment bien choisir son miel ?

En supermarché, il est possible de se trouver avec des produits qui évoquent le terroir sans pour autant faire mention du lieu de production. Sachez qu'il ne suffit pas d'indiquer "miel artisanal" pour que l'on soit en présence d'un produit... artisanal. Un conseil, attardez-vous sur le bouchon du produit : on trouve les initiales du pays d'origine accolées de la date de péremption. Et encore, parfois, les fabricants ne se contentent que de vagues indications comme "mélanges de miels originaires de l’UE" ou "originaires de l’UE et hors UE ".

La France est un pays qui a la chance de produire du bon miel. On en profite pour acheter son pot directement auprès des petits producteurs locaux et des apiculteurs, gage d'authenticité. On choisit aussi des produits labellisés "IGP" ('Indication géographique protégée) comme pour le "Miel de Provence" ou le "Miel d'Alsace" ou "AOP" (Appellation d'origine protégée) comme le "Miel de Corse". Enfin, il faut savoir que certains miels bénéficient d'un Label rouge, synonyme de qualité supérieure, comme le  "miel de sapin d’Alsace" et le "miel de lavande".


Sabine BOUCHOUL | Chronique "Bonjour ! La Matinale TF1" : Maud DESCAMPS

Tout
TF1 Info