Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

VIDÉO - Canapés, tables, fauteuils... Pourquoi les prix des meubles s'envolent

TF1 | Reportage T. Leproux, L. Poupon, E. Fourny, O. Cresta, S. Py, J.L. Perez, M. Neboth, F. Der Stepanian
Publié le 4 janvier 2022 à 10h43
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

EN HAUSSE - Alors que les prix des matières premières ont explosé, tout comme le cout du transport, les professionnels de l'ameublement n'ont eu d'autre choix que d'augmenter leurs prix. Le 20H de TF1 s'est penché sur le phénomène.

Canapés, tables basses, fauteuils... Sur les 4500 références mises en ligne par un site Internet de vente de meubles dont TF1 a rencontré les équipes, la moitié a vu son prix flamber. "Sur un canapé comme celui-ci, fabriqué en Asie, on a dû augmenter le prix de l'ordre de 10%, ce qui représente près d'une centaine d'euros", explique Guillaume Spriet, fondateur de Drawer.fr.

La majorité des meubles commercialisés vient d'Asie. Mais depuis le début de la pandémie, les coûts de transport ont explosé. Et alors qu'un conteneur au départ de la Chine coûtait 2000 euros la traversée, le prix s'élève aujourd’hui à 14.000 euros. 

Le patron de la plateforme en ligne précise au 20H de TF1 qu'il a même dû arrêter la vente d'une partie de ses produits. "Il y a certains articles en rotin qu'on achète en Indonésie qui sont très volumineux et dont on aurait dû quasiment doubler le prix de vente pour continuer à rester rentables. Donc on a fait le choix, dans un certain nombre de cas, d’arrêter la commercialisation de ces produits".

"Il n'y pas d'autres choix que de répercuter les hausses de prix sur le client final"

S'ajoute à cela le prix des matières premières qui servent à fabriquer des meubles. Là aussi, ils ont fortement augmenté en raison de la reprise économique : +116% pour le bois, +172% pour l'acier et +65% pour la mousse, qui sert à fabriquer les canapés. 

Des augmentations colossales qui rognent les marges des fabricants. "Depuis septembre 2020, on a des augmentations de prix de matières premières chaque mois. Aujourd'hui, elles sont d'un tel niveau et tellement inscrites dans la durée - encore au moins pour le premier semestre 2022 -, qu'il n'y a pas d'autres choix que de les répercuter sur le client final", détaille Cathy Dufou, déléguée générale de l'ameublement français.

Lire aussi

Personne n'est épargné. Même le leader mondial du secteur, Ikea, a annoncé une hausse de ses prix de 9% en moyenne. Depuis dimanche 2 janvier, sur le site, une bibliothèque de la marque est par exemple vendue 5 euros plus chère que l'année dernière, quand le prix d'une table a, lui, augmenté de 20 euros.

D’après la filière de l'ameublement, l'inflation des tarifs devrait durer au moins jusqu'à juin 2022.


TF1 | Reportage T. Leproux, L. Poupon, E. Fourny, O. Cresta, S. Py, J.L. Perez, M. Neboth, F. Der Stepanian

Tout
TF1 Info