Les Français face à la pénurie de carburants

Carburants : derniers jours pour faire son plein avant la hausse des prix

TF1 | Reportage François-Xavier Ménage, Bixente Hacala
Publié le 14 novembre 2022 à 8h31
JT Perso

Source : JT 20h WE

Certaines régions souffrent toujours des conséquences de la grève, à l'image de l'Ile-de-France.
Les automobilistes anticipent aussi la fin des ristournes à la pompe à partir du 16 novembre.
Résultat : beaucoup de monde dans les stations-service. Mercredi, le litre coûtera 20 à 30 centimes de plus.

Il n'est pas rare de voir encore de longues files d'attente dans les stations-service. C'est notamment le cas dans cette station de Vémars (Val-d'Oise). Elle est l'une des rares du secteur à proposer tous les types d'essence, 30 centimes moins cher pour encore 48 heures. Alors, même ceux qui ont déjà un réservoir à moitié rempli repassent en caisse. Avec une conséquence : profiter des dernières ristournes vide les cuves de stations-essence.

Des difficultés d'approvisionnement

Gilles en est à sa troisième station. Il roule beaucoup, utilise deux véhicules et sait déjà le surcoût que cela va représenter à partir de mercredi. Pour ses deux véhicules, il déboursera donc, en plus, environ 40 euros par mois. D'où la ruée actuelle vers l'essence. Victime de son succès, le responsable de cette station tire le rideau. Le réapprovisionnement ne suit plus. Dans cette autre station, une seule livraison cette semaine, alors que d'habitude, il y en a trois.

Lire aussi

Les grèves sont finies, mais les problèmes d'approvisionnement se poursuivent. L'Île-de-France est la région qui, pour l'heure, est la plus pénalisée de métropole. On y roule plus à l'essence qu'au diesel. Du coup, même les scooters avalent chaque goutte qui se présente à eux avant la hausse des tarifs dans trois jours.


TF1 | Reportage François-Xavier Ménage, Bixente Hacala

Tout
TF1 Info