La région des Hauts-de-France enregistre une amélioration de la distribution de carburant.
On est passé en une semaine d'une station sur deux à sec, à "seulement" une sur cinq ce samedi.
TF1 vous explique d'où provient ce léger mieux ?

La bonne nouvelle se partage volontiers en famille. Il y a de l'essence dans le département du Nord, et le message circule très vite, comme on le constate dans le reportage de TF1 en tête d'article. Dans cette station de Dunkerque, l'une des premières en pénurie de carburant, les longues files d'attente et les cuves à sec, c'est fini. Elle a pu rouvrir au public dès vendredi soir. "Dès que je l'ai vu sur l'application, je suis venu tout de suite", raconte un client soulagé à la pompe, "je fais environ 5.000 km par mois, donc ça me change la vie, j'avais même dû aller en Belgique pour chercher de l'essence".

Ça a l'air d'aller !
Jean-Henri, taxi de Dunkerque

Dans les Hauts-de-France, près de 80 % des stations-services ont désormais tous les types de carburants en stock, deux fois plus qu'en début de semaine. C'est la conséquence notamment de la réquisition des salariés dans le dépôt pétrolier de Dunkerque. Alors, à la pompe, les clients retrouvent le sourire, et les professionnels du transport sont particulièrement soulagés. "Ça a l'air d'aller !", sourit ainsi Jean-Henri, le plus vieux taxi de la ville, confiant pour la suite.

Malgré l'amélioration, une dizaine de commerçants manquent à l'appel ce matin au marché de Croix, une situation inédite. Mais l'inquiétude semble encore plus forte chez les agriculteurs. Il y a une semaine, nous avions rencontré Laurent Declercq, en pleine période de semis de blé et d'orge. Il craignait alors de manquer de carburant, le gazole non routier nécessaire à ses tracteurs, et sa situation ne s'est pas améliorée depuis. Les syndicats professionnels mettent d'ailleurs en garde : dans trois semaines, il sera trop tard pour semer.


TF1info : Matthieu Desmoulins, Marion Derre

Tout
TF1 Info