Malgré l'inflation, les chips, cacahuètes et autres biscuits apéro ne connaissent pas la crise.
Les ventes de ces aliments ont même progressé de 10% l'an dernier.
Qu'est-ce qui explique le succès de ces petits gâteaux salés ?

Ils sont les incontournables pour un bon apéritif entre amis ou en famille : les produits apéritifs. Des chips, cacahuètes et autres petits gâteaux salés, la plupart du temps présents dans les plus de 40 millions d'apéros qui seraient organisés chaque semaine en France. Et malgré l'inflation - évaluée à 15% sur un an pour le mois d'avril - qui pousse les Français à limiter leurs dépenses alimentaires, le succès de ces biscuits apéro est toujours au rendez-vous : sur un an, le chiffre d'affaires des enseignes spécialisées est en hausse. 

Comptez +5,8% pour les biscuits salés, +10,3% pour les biscuits soufflés et +21,7% pour les chips. Les cacahuètes et autres graines salées ont également vu leurs ventes augmenter 5,2% l'an passé, alors que leur consommation était en chute libre ces dernières années, notamment pendant les confinements. Mais comment expliquer ce succès ?

Des prix attractifs

Ces dernières années, les produits apéritifs ont pâti de la pandémie de Covid, où il était fortement déconseillé de laisse les convives plonger leurs doigts dans un même bol, pour des raisons sanitaires. Mais avec la fin de l'alerte maximale concernant l'épidémie, les vieilles habitudes ont rapidement repris le dessus. "On a plus ou moins repris une activité normale ", explique Laura Bokobza, dirigeant-fondatrice du cabinet LBK Consulting et experte de la consommation, dans le reportage en tête de cet article.

Un retour à la normale qui n'explique pas tout. Dans un contexte d'inflation, les cacahuètes et autres graines "profitent de leur prix attractifs"  pour faire un retour sur les tables des Français, pointe Laura Bokobza. En parallèle, l'offre pour les biscuits apéro s'est largement diversifiée ces dernières années. Les industriels ont multiplié les nouveaux parfums, les nouvelles recettes et les saveurs exotiques pour attirer les consommateurs.

Par ailleurs, la hausse des prix dans l'alimentaire a modifié les habitudes de consommation des Français. "C'est un secteur qui souffre de l'inflation, mais même si le prix des produits a augmenté, ça reste moins cher que de sortir et d'aller au restaurant, c'est pour ça que ça marche actuellement", pointe Yves Puget, directeur de la rédaction du média spécialisé LSA. Des produits conviviaux, mais à consommer avec modération : ils regorgent de sel, de graisses et d'additifs en tout genre nocifs pour la santé.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Christine Chapel, Fabienne Moncelle, Caroline Blanquard

Tout
TF1 Info