Le 20h

VIDÉO - "J'ai commencé à 12 ans" : l'inquiétante mode de l'e-cigarette Puff chez les jeunes

V. Fauroux | Reportage TF1 Mathilde Verron, Maud Gatineau
Publié le 21 janvier 2022 à 10h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

VAPOTAGE ACIDULÉ - La puff, une cigarette électronique jetable au goût sucré, fait un carton chez les adolescents. Mais elle n'est pas sans danger.

"C'est quoi la puff ?" Devant les collèges et les lycées, tout le monde sait immédiatement à quoi l'on fait référence lorsqu'on pose cette question. "C'est une cigarette électronique", lance une jeune fille dans la vidéo du 20H de TF1 ci-dessus. "Il y a plein de goûts différents, des goûts fruités, des goûts glacés, des goûts au chocolat même", détaille une autre.

Il faut dire que cette petite cigarette jetable fait un carton chez les mineurs, parfois très jeunes. "J'ai commencé à 12 ans", s'amuse une adolescente, pendant que son voisin fait l'article en indiquant que ce n'est pas dangereux : "Il n'y a pas le truc dessus 'fumer tue", affirme-t-il.

Pourtant, ce sont des cigarettes avec de la nicotine, une substance addictive. Dans les bureaux de tabac, leur vente est d'ailleurs officiellement réservée aux majeurs. Mais certains buralistes ne sont pas si prudents, et quand bien même, les plus jeunes peuvent se fournir en quelques clics sur les réseaux sociaux. "On demande, on se fait livrer, on paye en cash et puis voilà", résume un jeune garçon.

Les puffs sont massivement fabriquées en Chine, souvent par des marques de cigarettes électroniques classiques, mais qui visent directement les plus jeunes avec leur design coloré et leur goût sucré. Et leur effet de mode a principalement été propulsé par les réseaux sociaux ; les plateformes préférées des ados regorgent en effet de vidéos promotionnelles pour ces produits présentés comme des friandises. 

Mais qu'on ne s'y trompe pas. Selon Loïc Josserand, médecin et président de l'Alliance contre le tabac, l'objectif est clair : rendre les ados accros. "L'idée, c'est clairement de transformer nos enfants aujourd'hui, les plus jeunes, en fumeurs de demain. La nicotine mise au contact d'un cerveau jeune va entraîner une addiction rapide et assez forte", alerte-t-il. Aux États-Unis où la tendance est née, le nombre de mineurs utilisant des cigarettes électroniques a triplé en cinq ans.


V. Fauroux | Reportage TF1 Mathilde Verron, Maud Gatineau

Tout
TF1 Info