Le 20h

Consommation des appareils électroménagers : les dessous du nouvel étiquetage

Publié le 1 mars 2021 à 20h25, mis à jour le 2 mars 2021 à 0h28

Source : JT 20h Semaine

Depuis ce lundi 1er mars 2021, les étiquettes qui indiquent la consommation électrique des électroménagers ne sont plus les mêmes. Mais vont-elles inciter les fabricants à produire des appareils plus sobres en énergie ?

La nouvelle étiquette énergétique est entrée en vigueur ce lundi. Michael Rogué, directeur de la transition écologique et énergétique chez Boulanger, “change l'ancienne étiquette énergétique pour mettre la nouvelle. Cet appareil, qui était classé A+, devient F”. Une note dégradée pour le frigidaire, car les critères de performance énergétique ont été durcis.

L’étiquette est simplifiée avec une échelle de A à G, 25 ans après sa création. Elle sera obligatoire sur les réfrigérateurs, les lave-vaisselles, les lave-linges et les téléviseurs. L’objectif est de mieux comparer les produits, car avec l’ancienne étiquette, tous les appareils de dernières générations étaient systématiquement classés A. Les consommateurs étaient perdus. “Moi, j’en ai sur mon frigo, mais je vous dis sincèrement, ça ne me dit rien du tout". “On ne comprend pas bien l’utilité des +”, disent-ils. Justement, sur la nouvelle étiquette, les mentions + ont été supprimées.

Autre changement : en haut à droite, est affiché un QR code pour mieux guider le consommateur. ‘Il permet d’accéder à une page me donnant toutes les informations sur l’étiquette énergétique. Mais bien plus, comme les températures de lavage, d’essorage, la durée des programmes, etc. Le consommateur pourra retrouver ce type d’informations dans tous les pays d’Europe”.

Le but est aussi d’encourager les industriels à créer des produits plus innovants et moins énergivores. “Dans nos tests comparatifs, nous avons déjà des fabricants qui nous ont appelé en disant : ce modèle-là, avec la nouvelle étiquette, a une trop mauvaise note. Nous ne voulons pas, pour des questions d’image, qu’il apparaisse en rayon. Donc, nous le retirons”, indique Morgan Bourven, journaliste de l'UFC-Que Choisir. Cette nouvelle étiquette devrait permettre de réaliser des économies, en moyenne 150 euros par an et par foyer.


La rédaction TF1 Info