Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Électroménager : pourquoi les produits premiers prix disparaissent des rayons

La rédaction de TF1-LCI
Publié le 9 novembre 2021 à 11h22
JT Perso

Source : JT 20h WE

POUVOIR D’ACHAT - Les produits électroménagers bas de gamme manquent à l’appel dans les magasins. On vous explique.

Dans les rayons de ce magasin Boulanger de Passy, dans le XVIe arrondissement de Paris, un seul coup d’œil suffit pour s’apercevoir que des produits sont en rupture de stock : les appareils premier prix fabriqués en Asie. Les seuls disponibles voient leur prix augmenter, de 10 à 30 euros. Un lave-vaisselle à 399 euros est ainsi vendu à 50 euros de moins seulement que la gamme fabriquée en France. 

"Les produits Made in France sont plus accessibles, ce qui est en adéquation avec les ruptures que l’on peut avoir sur des produits importés", analyse Mario Montrésor, animateur commercial, dans le reportage du 20H de TF1 en tête d'article. Autre piste d’explication : les appareils venus d’Asie sont de moins en moins plébiscités par les consommateurs. "J’ai de mauvaises expériences avec des produits importés de Chine, témoigne un client. Et là en l’occurrence, je fais un achat pour une personne âgée, donc je ne voudrais pas qu’il se passe quoi que ce soit."

"Un avantage compétitif" pour le Made in France

Pour comprendre pourquoi les premiers prix sont à la hausse et en rupture de stock, il faut aller loin de nos frontières. Ces produits sont fabriqués à 40% en Asie, et la demande mondiale est forte. À cela s’ajoute le coût du conteneur : il est passé en un an de 1860 à 12560 euros, soit un prix multiplié par sept. Ce contexte mondial dope les commandes des produits français. 

Dans une usine d’Orléans de la marque Brandt, un fabricant assemble des plaques à induction et des fours encastrables. Cette année, 550.000 pièces sont sorties des chaînes de montage, soit une production qui a doublé par rapport à 2020, du jamais vu pour cette entreprise. Cette tendance se confirmant tous les mois, il a fallu embaucher 50 personnes, preuve que le fabriqué en France devient un véritable atout. 

"Nos prix ont certes été impactés par les hausses du coût des matières premières, mais beaucoup moins par l’augmentation des tarifs du transport maritime, ce qui nous donne un avantage compétitif", relève Simon Barbeau, PDG du groupe. Le marché de l’électroménager français devrait connaître une croissance record : les ventes ont augmenté de 17% en un an. 


La rédaction de TF1-LCI

Tout
TF1 Info