Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Covid : les surgelés ne connaissent pas la crise

LT
Publié le 15 janvier 2021 à 13h20, mis à jour le 18 janvier 2021 à 9h08
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

CONSOMMATION - Les légumes en conserve et surgelés ont remporté un vif succès en 2020. Comment expliquer cet engouement ?

Haricots verts, petits pois, épinards... En 2020, jamais autant de légumes n’ont été achetés en conserve et en surgelés. Leurs ventes ont très largement augmenté lors des deux confinements, jusqu’à 30% lors du premier et 50% lors du second, selon Unilet. Un confinement ayant permis cette hausse donc mais aussi un prix plus accessible que les légumes frais. "Les fruits et légumes ont vraiment augmenté avec le confinement, tout ce qui est frais c’est beaucoup plus cher", nous rapporte une cliente. Non seulement le prix est plus intéressant mais c’est aussi beaucoup plus pratique. "Ça va plus vite, c’est déjà coupé, ça a le même goût qu’un frais" poursuit-elle.

A Brest (Finistère), dans un magasin spécialisé dans les surgelés, que l’on aperçoit dans le reportage en tête de cet article, l’année 2020 a été plus que bénéfique. Les ventes ont explosé. Aussi, à l’annonce du prochain couvre-feu dès 18h, les usines produisent en masse ces légumes ainsi conservés. En effet, ayant moins de temps pour faire leurs courses, les clients se ruent sur les produits de base. 

Lire aussi

2021 s'annonce non moins prometteur pour les vendeurs de légumes en surgelés et en conserve

Olivier Morel, président de l’interprofession des légumes en conserve et surgelés assure que "les usines, en ce moment, tournent à fond la caisse, pour faire face à une hausse brutale de consommation."  L’interprofession souligne à l’Agence France Presse que "cette campagne a été particulièrement difficile, avec des volumes récoltés nettement en deçà des prévisions : -14% pour le pois, -12% pour les flageolets et -11% pour les haricots, créant de fortes tensions sur le marché."

A l'inverse, en raison de la situation sanitaire, la restauration collective et commerciale ne passe plus commande. Cela représente habituellement 49% des débouchés de légumes surgelés et 14% pour les légumes en conserve. 

De fait, sur la même lancée que l'année 2020, 2021 s’annonce tout aussi prometteur pour les vendeurs de légumes en conserve et en surgelés.


LT

Tout
TF1 Info