Inflation : les prix s'envolent

Déstockage : quand les prix bas ne suffisent pas

Publié le 6 octobre 2022 à 20h33
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Acheter moins cher, c'est ce que promettent les enseignes de déstockage.
Le secteur a été en forte croissance pendant dix ans, avant un coup d'arrêt depuis quelques mois.
Pour quelles raisons ?

Ces derniers jours à Comines, dans le Nord, les habitants ne peuvent plus compter sur l'un de leurs magasins. L'enseigne Noz, l'un des leaders du déstockage en France, a fermé. Dans cette région, reconnue par l'Insee comme la plus vulnérable de France face à l'inflation, cette fermeture est une très mauvaise nouvelle.

Comines, mais aussi Le Mans et Saint-Quentin, Noz a dû fermer 24 de ses 300 points de vente en France. Alors, pourquoi ces magasins qui proposent des articles à bas prix, censés faire un carton en cette période d'inflation, sont-ils contraints de mettre la clé sur la porte ? La brocante de Louis est un magasin indépendant de déstockage, à Roncq. Ludovic Bourreli, le gérant, connaît lui aussi des difficultés. Ce n'est pas à cause d'un manque de demande, mais d'un manque d'offres. Il trouve moins de produits qu'avant.

Pour faire des économies, les industriels essaient d'éviter de surstocker en réserve inutilement. Ils ont développé de nouveaux outils qui leur permettent de mieux anticiper les ventes. Mais, si certains magasins de déstockage sont en difficulté, c'est aussi parce qu'ils importent leurs produits déstockés. Avec les prix de l'essence et des conteneurs devenus trop cher, importer des produits coûte de plus en plus cher.

TF1 | Reportage J. Corbillon, L. Kebdani, P. Véron


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info