BAISSER LE VOLUME - L'inauguration du premier radar anti-bruit est prévue mardi. Le but est de décourager les utilisateurs de deux-roues un peu bruyants et autres engins débridés.

Encore quelques boulons à visser, et ils seront bientôt fin prêts. Ces trois radars installés sur la départementale 46 vont vite devenir le pire cauchemar des passionnés de motos bruyantes ou de bolides surpuissants. Ils seront inaugurés mardi en grande pompe par la ministre de l'Écologie, devant les habitants du coin, épuisés par les nuisances sonores. Ces derniers attendent cela depuis de longues années. "Il y a des émergences de bruits très fortes au passage des véhicules qui ne respectent pas la vitesse et des motos ou de voitures de sport trafiquées. On ne peut pas laisser la situation perdurer comme ça", lance l'un d'entre eux.

Ces radars ultramodernes sont testés depuis deux ans maintenant. Mais ils n'ont guère d'effet dissuasif jusqu'à présent, car sans flash, ils ne permettaient pas de verbaliser les fautifs. Ce sera chose faite dans quelques mois avec 135 euros d'amende à la clé si votre voiture ou votre moto dépasse le niveau sonore homologué.

Le dispositif est déjà expérimenté dans huit communes à travers l'Hexagone, notamment au bout de longues lignes droites ou de routes sinueuses prisées des motards. Si les résultats sont concluants, les radars anti-bruits peuvent vite être installés un peu partout dès les prochains mois.


TF1 | Reportage G. Brener, M. Debut

Tout
TF1 Info