La flambée des prix de l'énergie

Économies d'énergie : pour honorer ses commandes de pulls et chaussettes, cette usine travaille 24h/24

TF1 | Reportage Marine Chaize, Jean-Marc Lucas
Publié le 8 décembre 2022 à 15h51
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Sobriété énergétique oblige, il est conseillé de baisser le chauffage à 19° cet hiver.
Pour compenser, les plus frileux d'entre nous se ruent sur les pulls et chaussettes en laine.
Une matière très chaude si plébiscitée que certaines usines doivent ouvrir aussi la nuit pour honorer les commandes.

À six heures du matin, la relève arrive. Des salariés prennent leur poste après les équipes de nuit. Pour la première fois depuis sa création, l’entreprise de vêtements en laine Missègle, tourne 24/24H pour faire face à la demande. "En une nuit, on doit faire une petite centaine de pulls de plus, à ce jour il nous en manque 1600 pour arriver à Noël", explique Myriam Joly, créatrice de la société. 

120 000 articles de plus que l'an dernier

Cette année, les couturières ont confectionné plus de 40 000 pulls et 400 000 paires de chaussettes. Cela fait 120 000 de plus que l’an dernier. "Il y a le petit coup de pouce avec les annonces gouvernementales sur le fait qu'on aura moins de chauffage cet hiver, c'étaient les préoccupations premières de nos clients, de se couvrir et d'avoir chaud", explique l'adjoint de Myriam.

Pour tenir bien chaud, les vêtements de l’atelier sont fabriqués en mohair, en mérinos, et même en duvet de yacks élevés en Mongolie. "Plus il fait froid, plus les animaux développement un lainage, qui rend la laine ultra-chaude", explique une ouvrière.

Lire aussi

Implantée au cœur du Sidobre dans le Tarn, la société a été créée il y a neuf ans par Myriam Joly, une passionnée de laine. "Au début, c'était une toute petite structure, c'était une ferme, donc les industriels de la région transformaient mes produits, et je pouvais vendre sur les marchés", explique Myriam. Depuis, l’entreprise a bien grandi. Myriam doit acheter de la laine dans l’Hexagone et à l’étranger. 

Une trentaine de nouveaux salariés viennent d’être recrutés avant les fêtes. Pour une paire de chaussettes, il faut compter environ 20 euros. Pour un pull, le prix varie entre 60 et 150 euros.


TF1 | Reportage Marine Chaize, Jean-Marc Lucas

Tout
TF1 Info