Les enseignes qui proposent des articles neuf au prix de l'occasion se multiplient. Si elles peuvent le faire, c'est grâce aux produits achetés sur Internet mais finalement renvoyés aux fournisseurs par les clients.

Vous venez de recevoir votre colis. Une cafetière flambant neuve, qui finalement ne vous plaît pas tant que ça. Alors, vous remettez le plastique, refermez le carton avec du scotch pour le rafistoler et le renvoyer. En 2 minutes, vous venez tout simplement de condamner cet appareil. Pour les grandes enseignes, ces retours clients sont invendables.

Ces derniers font cependant le bonheur d'une entreprise spécialiste du reconditionnement, qui récupère tous les cartons pour seulement 40% du prix du neuf. "Ce produit-là va être testé. Ensuite, il va être reconditionné dans le même emballage, et revendu en tant qui produit de second choix", explique Stéphane Lambert, directeur général de SBE France.

De la centrale vapeur au ventilateur, des machines à café aux aspirateurs, dans un hangar, une vingtaine techniciens bricolent à peu près tout. Test de puissance, contrôle des accessoires, il n'y a rien à signaler dans la plupart des cas. Un fer à repasser, en revanche, présente un défaut de fabrication. Le bac à eau est bouché. L'entreprise le remplace par un nouveau bac d'une quinzaine d'euros. La réparation aura pris moins de 10 minutes.

Ces opérations simples et peu coûteuses permettent à la société de revendre les produits dans ses propres magasins, à des prix défiant tout concurrences. C'est en moyenne 30% moins cher que le neuf, à condition tout de même que les boîtes écornées ne dissuadent pas les clients d'acheter.

TF1 | Reportage V. Dépret, V. Lamhaut


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info