Dans moins de sept mois, les pays de l'UE n'achèteront pratiquement plus de pétrole venu de Russie.
Un embargo à 90% a été décidé à Bruxelles.
Quelles vont être les conséquences à la pompe ?

Plus aucun pétrole russe en France d'ici à la fin de l'année 2022. Dès les prochains jours, acheter du carburant deviendra de plus en plus cher. Essence et diesel vont continuer d'augmenter. Le litre à plus de 2 euros risque d'être une réalité durable, malgré la ristourne de 18 centimes. Dans le reportage en tête d'article, le JT de 20H fait le point sur les conséquences de cet embargo.

Le pétrole coûtera-t-il cher pendant longtemps ?

Malheureusement, oui. La France est toute l'Europe négocient avec d'autres fournisseurs, notamment l'Arabie Saoudite, l'Algérie, le Nigeria. Des pays dont la production n'augmentera que modérément. Les cours, et donc le baril de pétrole, risquent ainsi de continuer de grimper. "Il y aura aussi une augmentation du coût du transport et de l'adaptation de toute la chaîne logistique pour aller chercher ce pétrole plus loin. Donc ça ne fait que renchérir et accompagner l'augmentation du prix du baril", explique l'experte en énergie Anna Creti. 

Alors, quelle alternative ?

Le gouvernement mise sur l'électrique accessible pour tous avec un dispositif spécial, le leasing social, soit la possibilité de louer une voiture électrique neuve pour environ 100 euros par mois. "On va réduire le prix d'acquisition et permettre aux particuliers de bénéficier des avantages de la mobilité électrique : c'est-à-dire un coût du carburant et un coût de maintenances nettement moindres", détaille Cécile Goubet, déléguée générale de l'association Avere France. Le gouvernement doit encore décider qui va en bénéficier et sous quelles conditions de ressources. Ce dispositif pourrait être adopté pendant l'été.


TF1 | Reportage Nicolas Robertson, Eric Berra, Charles Diwo

Tout
TF1 Info