Le 20h

VIDÉO - Emploi et logement : le classement des villes les plus attractives de France

Léa Tintillier | Reportage P. Vogel, L. Claudepierre
Publié le 6 janvier 2022 à 10h33
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

IMMOBILIER - Meilleurtaux et Meteojob ont réalisé un classement des villes françaises les plus attractives en termes d’emploi et de logement. Découvrez le palmarès.

Logements trop petits dans les grandes villes, télétravail… Les Français ont repensé leur façon de vivre et de travailler. Les presque deux années impactées par la crise du Covid ont eu des conséquences sur l'activité professionnelle et le lieu de vie. Pour évaluer où l'équilibre entre les deux est le mieux atteint, le courtier en ligne Meilleurtaux.com et le site de recherche d'emploi Meteojob ont réalisé un classement qui recense les villes françaises les plus attractives en termes d’emploi et de logement. 

En tête de ce palmarès (voir infographie ci-dessous) : Mulhouse (Alsace). Niveau emploi, la ville est extrêmement bien classée. On y trouve l’usine Peugeot et ses 5000 salariés mais également l’usine Clemessy. "On est constamment en développement. Sur la région, on a embauché 500 personnes en 2021 et là, on a un programme de recrutement de 300 personnes sur le secteur de Mulhouse", affirme Alain Herrmann, directeur régional de Clemessy, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Ingénierie, génie électrique, l’entreprise attire ses futurs salariés avec des carrières prometteuses. En tout, la ville de Mulhouse propose 6,29 offres en CDI pour 100 habitants. Si la ville est attractive pour l’emploi, elle l’est aussi pour ses logements, avec un prix au mètre carré en moyenne dix fois moins élevé qu’à Paris. Le pouvoir d’achat immobilier y est de 83 mètres carrés en moyenne. 

Capture Meilleurtaux

Mulhouse, suivie d'Orléans puis de Dijon

Après Mulhouse vient Orléans (Loiret), où la surface accessible est de 69 mètres carrés. Elle est la ville la plus attractive côté emploi avec 7,22 offres en CDI pour 100 habitants.

À la troisième place du classement se trouve Dijon (Côte-d’Or) avec une situation idéale pour concilier télétravail et qualité de vie avec plus de confort, à moins de deux heures de train de la capitale. La ville propose 6,47 offres en CDI pour 100 habitants et la surface accessible est de 57 mètres carrés. 

Derrière, arrivent Rouen (Normandie) et Saint-Etienne (Loire). La ville normande affiche un taux de 5,87 offres d'emploi en CDI  pour 100 habitants contre 0,65% l'an dernier. En ce qui concerne le logement, la superficie moyenne est de 61 mètres carrés. Pour Saint-Etienne, c'est 3,36 offres d'emploi en CDI pour 100 habitants et tout de même 101 mètres carrés accessibles. 

Paris et le bassin méditerranéen en queue de classement

Certaines villes ont un bassin professionnel attractif mais avec un pouvoir d'achat immobilier moindre. À l'image de Bordeaux (Gironde) avec 7,16 offres d'emploi en CDI pour 100 habitants mais seulement 30 mètres carrés accessibles. Il en est de même pour Lyon (Rhône) et Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). À Lyon, sur le terrain de l'emploi ont compte  5,28 offres en CDI pour 100 habitants. Pour l'immobilier, 29 mètres carrés uniquement sont accessibles. De son côté, Aix-en-Provence enregistre un taux à 5,38% pour l'emploi et des biens d'à peine 32 mètres carrés. 

Lire aussi

Mis à part Paris, dont on sait que les logements sont plus petits que dans des agglomérations plus éloignées, le bassin Méditerranéen est dernier du classement. Les villes qui bordent la Méditerranée ne sont ni attractives sur le plan professionnel ni sur l’immobilier. Nice (Alpes-Maritimes) ne propose uniquement que 2,47 offres en CDI pour 100 habitants et 36 mètres carrés habitables. 

"Ce classement montre que les grandes villes telles que Paris, Marseille et Lyon ne présentent pas les meilleurs résultats si nous cumulons les deux données en les croisant :  à savoir un terrain fertile à l’emploi et à l’obtention d’un CDI, et un logement correct en termes de prix et de superficie. Les petites et moyennes villes commencent quant à elle à offrir de belles opportunités, avec des taux en CDI très élevés, ainsi que des prix au mètre carré qui restent tout à fait abordables. Ces surfaces, seraient tout à fait impossibles à financer pour le même prix dans les grandes métropoles", concluent les responsablent de l'étude.


Léa Tintillier | Reportage P. Vogel, L. Claudepierre

Tout
TF1 Info