Énergie : une fin d'année sous le signe de la sobriété

Chauffage au bois : l'Assemblée adopte une aide pour les particuliers

Dylan Veerasamy avec AFP
Publié le 9 novembre 2022 à 5h22
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'Assemblée nationale a adopté une aide de 230 millions d'euros lors de l'examen en première lecture du projet de budget rectificatif pour 2022.
Cette mesure devrait permettre à de nombreux foyers de continuer à se chauffer avec du bois durant cet hiver.
Une initiative saluée de toutes parts.

Après le chèque-énergie, l’aide pour le fioul, versée à compter du lundi 7 octobre, c’est désormais aux ménages se chauffant au bois de bénéficier d’un coup de pouce de l’État. Ce mardi, l’Assemblée nationale a adopté une aide de 230 millions d’euros pour les foyers se chauffant au bois.

Le bois, un moyen de chauffage très prisé

Cette mesure, prise lors de l'examen en première lecture du projet de budget rectificatif pour 2022 et adoptée avec 218 voix pour et une seule contre, a pour but d’aider les ménages à se chauffer correctement durant l’hiver avec des bûches ou des pellets, ces bâtonnets cylindriques dont les prix ont explosé. 

Selon l'Agence de la transition écologique (Ademe), le bois est la source de chauffage principale pour plus de 3 millions de Français, avec de plus en plus de chaudières à granulés.

Une décision acceptée par tous les camps

La décision a notamment été saluée par le ministre délégué aux Comptes publics, Gabriel Attal, qui estime qu’il s’agit d’"une belle victoire transpartisane". En effet, plusieurs groupes de l’opposition s’étaient montrés favorables à ce genre de mesures, faisant également des propositions allant dans ce sens. L’ancien porte-parole du gouvernement a tenu à rappeler que le gouvernement était mobilisé pour faire la lumière sur les soupçons de spéculation autour du bois de chauffage. "On n'hésitera pas à sévir" en cas de fraude, a-t-il assuré.

Lire aussi

D’autres mesures devraient être mises en place dans l’avenir, dont le versement d’un nouveau chèque énergie, d’un montant variant de 100 à 200 euros, afin d’amortir l’impact dû à l’inflation.


Dylan Veerasamy avec AFP

Tout
TF1 Info