"Made in France"

Espadrilles : comment reconnaître les vraies du Pays basque ?

Léa LUCAS avec TF1
Publié le 6 août 2021 à 9h57
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

COCORICO - La forte demande des espadrilles, créées il y a 300 ans au Pays basque, ne permet plus à ses fabricants d'en faire des produits 100% locaux. Alors, comment savoir lorsqu'elles sont véritablement françaises ?

C'est le symbole d'un art de vivre. Les espadrilles, portées en grande partie pendant l'été, sont réputées pour être "confortables" et "pratiques", note un vacancier, dans le reportage de TF1 en tête d'article, "fier" que ce soit l'emblème du Pays Basque où il réside. 

Cet objet convoité est produit depuis une cinquantaine d'années à quelques dizaines de kilomètres de là, à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Six ateliers de fabrication en conçoivent près de 2000 par jour. "Il y a toutes les machines et toutes les ouvrières qui préparent les nouvelles collections", détaille Armand Marzat, patron de père en fils de la société Megam Espasoule

L'attrait pour ces sandales locales ne faiblit pas. Il s'est même accentué depuis la crise sanitaire qui change les modes de consommation de la population. Consciente des enjeux environnementaux, l'entreprise opte pour des produits français. "Le Made in France est revenu plus qu'à la mode", confirme le dirigeant, qui a vu son chiffre d’affaires augmenter de 40% cette année. "Il y a beaucoup de marques qui cherchent à nouveau le produit français. C'est ce qui explique le surplus de notre activité." 

Une partie est délocalisée au Bangladesh

Cependant, l'entreprise familiale ne peut pas se vanter de commercialiser un produit 100% Made in France. Une partie de la fabrication est en effet délocalisée au Bangladesh depuis les années 80, notamment pour la semelle de la chaussure ainsi que sa corde, conçue à partir de jute, abondante dans ce pays d'Asie du Sud."Il y a très peu de personnes qui savent encore (complètement) en faire", reconnaît Armand Marzat. "Quelques sociétés le font encore. Mais nous, nous n'aurions pas une cadence de production suffisante par rapport à la quantité demandée, nous ne pourrions pas fournir."  

Il explique alors la différence entre un produit où le logo "marque déposée en France" est apposé sous la chaussure et un produit où se retrouve l'appellation "Made in France". Le premier "c'est une tromperie", alerte-t-il, car si "la marque a bien été déposée en France, elle n'y a pas été fabriquée". "Il faut bien qu'il y ait le Made in France" visible sur le produit. 

Lire aussi

Après avoir répondu à la demande locale, les entreprises tricolores, dont celle d'Amand Marzat, en exportent une partie loin des plages du Pays-Basque. L'Allemagne, l'Australie et encore le Japon raffolent de ces produits indémodables.  


Léa LUCAS avec TF1

Tout
TF1 Info