Facture de gaz : des hausses excessives

TF1 | Reportage Yaël Chambon et Christophe Devaux
Publié le 21 septembre 2022 à 20h08, mis à jour le 22 septembre 2022 à 12h43

Source : JT 20h Semaine

Les tarifs du gaz sont en hausse.
Des particuliers, notamment à Bordeaux, bénéficiant de prix bloqués, ont découvert avec surprise que les nouveaux tarifs étaient prohibitifs.
Et pourtant, le gouvernement a promis un nouveau bouclier tarifaire.

Quand Luc Baudia a reçu son nouveau contrat de gaz, il n'en croyait pas ses yeux. Plus 450%, soit une facture qui passerait de 150 à plus de 500 euros par mois en moyenne. Il appelle son fournisseur, Gaz de Bordeaux, pour avoir une explication. Dans la métropole bordelaise, 220 000 personnes se chauffent au gaz. Pour se défendre face à cette hausse, un groupe a été créé sur les réseaux sociaux.

Des clients se sentent pris au piège. "Ils sont outrés aussi de voir qu'ils ne peuvent pas aller à la concurrence et qu'ils sont obligés de subir l'augmentation et de rester chez Gaz de Bordeaux ou alors de couper le gaz", rapporte Fabienne Taleyson, une cliente. Mais, ces contrats ont été envoyés avant l'annonce par le gouvernement du nouveau bouclier tarifaire. Les augmentations devraient finalement être bien moins importantes.

"Il y a un bouclier tarifaire actuellement qui fonctionne. Il y en aura un nouveau qui va fonctionner à partir du premier janvier et qui va limiter la hausse du tarif réglementé à 15%", affirme Pierre Hurmic, maire (Europe Écologie-Les Verts) de Bordeaux (Gironde). Cette augmentation maximale de 15% s'appliquera dans tout le pays, quel que soit le fournisseur de gaz. Un bouclier tarifaire qui coûtera six milliards d'euros à l'État.


TF1 | Reportage Yaël Chambon et Christophe Devaux

Tout
TF1 Info