Le principe de faire soi-même pour payer moins cher, c'est vieux comme le monde.
Mais de plus en plus de commerces le proposent.
Ça donne des mini-supermarchés et des garages pas comme les autres.

Dans ce supermarché, il y a bien une caissière, un chef de rayon, et même une responsable. Pourtant, ici, il n'y a pas de salarié. Tout le monde est bénévole. C'est le principe de "SuperQuinquin", un supermarché participatif à Villeneuve-d'Ascq. Pour devenir client, il faut donner à peu près trois heures de son temps tous les mois et, en échange, vous bénéficiez de produits bio et locaux moins chers. 

"Le concept, c'est d'avoir accès à un tarif mois cher, parce que finalement, les charges du magasin sont moins élevées", explique une cliente. "À produit équivalent, on est entre 20 et 30% moins chers", nous explique la gérante de "SuperQuinquin", Bénédicte Montfaucoun. Par exemple, une plaquette de chocolat bio coûte 3,03 euros, soit 20% de moins que dans la grande distribution, nous explique Pierre-Louis Glibert, bénévole de ce supermarché.

Faire soi-même pour payer moins cher, c'est aussi le concept dans le garage "C'Mon Garage" à Chambly (Oise). Un "self garage" dans lequel vous réparez vous-même votre voiture. C'est ce que fait Olivier, régisseur de spectacle, aujourd'hui. Aidé par Rémy le garagiste, il va donc passer la journée ici. Pas besoin de payer la main d'œuvre, il doit s'acquitter du prix de la location du matériel, soit 25 euros de l'heure. 

Olivier paiera donc 250 euros pour réparer sa voiture. Ça lui aurait coûté 1500 euros dans un garage classique. Une facture divisée par quatre, mais pour cela, il faut mettre les mains dans le cambouis.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Sébastien Hembert, Thierry Chartier, Sébastien Boey

Tout
TF1 Info