Fin de l'éclairage nocturne : des commerçants inquiets face au risque de cambriolages

TF1 | Reportage Sophie Chevallereau, Régis Roiné
Publié le 10 novembre 2022 à 10h37

Source : JT 20h Semaine

Éteindre l'éclairage public la nuit est une solution pour réduire la facture d'électricité.
Dans le Lot, la commune de Figeac a adopté cette mesure.
Mais les commerçants du centre-ville affirment que cela provoque une hausse du nombre de cambriolages.

Ils restaient allumés toute la nuit, mais désormais, les lampadaires des quartiers résidentiels de Figeac (Lot) s'éteignent à 22 heures. Puis à minuit et demi, c'est au tour du centre-ville d'être plongé dans le noir, jusqu'à 6h du matin. Il n'y a pas d'autres choix que de s'éclairer à l'aide d'une lampe torche. Quant à ce serveur, il utilise le flash de son téléphone : "Quand il y avait l'éclairage public, il n'y en avait pas besoin. C'est embêtant en sortant du travail à chaque fois, de devoir être à la torche", déclare-t-il.

Cette mesure est prise par la ville pour économiser de l'énergie. Mais elle est dénoncée par une partie des commerçants. Car cinq ont été, depuis, victimes de cambriolage ou de tentatives d'intrusion la même nuit. C'est notamment le cas de l'établissement de Benjamin Gouzou. Ce restaurateur a une certitude : l'absence de lumière y est pour quelque chose. 2 000 euros de préjudice pour ces professionnels. 

Pour ces cordonniers, eux aussi cambriolés, un juste milieu est possible. "Au lieu d'éteindre complètement la ville, peut-être il y a un moyen d'investir sur un système à déclenchement au passage des piétons", espère Cathy Bascou, propriétaire de la cordonnerie Bascou. L'insécurité a-t-elle véritablement augmenté avec la fin de l'éclairage public nocturne ? Il est trop tôt pour le dire, mais de nombreux habitants expriment leur inquiétude.

La facture de l'éclairage public a doublé en un an

La municipalité se justifie. La facture de l'éclairage public a doublé depuis 2021, passant de 200 000 à 400 000 euros. Mais André Mellinger, maire (PS) de Figeac (Lot), promet des ajustements. "Est-ce que certains secteurs sensibles, notamment ceux équipés de caméra de vidéoprotection, doivent être rallumés ? Ça sera du cas par cas", précise l'édile. Malgré sa politique d'économie d'énergie, la ville ne se passera pas de ses décorations de Noël. Ces dernières s'éteindront aux mêmes heures que les lampadaires.


TF1 | Reportage Sophie Chevallereau, Régis Roiné

Tout
TF1 Info