Ma Région, Mon Action

Gaspillage alimentaire : les astuces pour mieux conserver ses légumes

Léa LUCAS avec TF1
Publié le 12 mai 2021 à 11h53
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

ALIMENTATION - 6 Français sur 10 jettent des fruits et légumes, soit 20 kilos en moyenne par an et par personne, d'après une étude Yougov. Alors, comment bien les conserver pour éviter qu'ils ne finissent à la poubelle ?

Devant les étals de fruits et légumes du marché, remplir son panier à ras bord est tentant. Mais le risque d'en jeter la moitié quelques jours plus tard est grand. Une enquête Yougov, réalisée pour le compte de l'application antigaspi To Good to Go, révèle en effet que 60% des Français jettent des fruits et légumes. Ce chiffre atteint 87 % chez les 18-24 ans. Soit 42% de l'ensemble des gaspillages alimentaires. Mais chacun a ses astuces pour limiter les pertes. En voici quelques-unes.

Les garder dans un lieu frais

Si un endroit sec et sombre est préférable pour l'ail, l'oignon, le potiron, les courges ou encore les pommes de terre, la fraîcheur est souvent la clé de la conservation des légumes. "Si les consommateurs ont une cave ou un garage, c'est bien, sinon tout ce qui est balcon, terrasse, et au pire frigo, ça fonctionne aussi", indique une commerçante du marché de Chamalières (Puy-de-Dôme) dans le reportage TF1 en tête d'article. 

"Les asperges, par exemple, dans un torchon humide au réfrigérateur, c'est très bien", complète une de ses fidèles clientes. "Elles tiennent une semaine sans problème." Ce procédé marche aussi pour la salade. Dans la même veine, carottes, céleris et radis se conservent plus longtemps lorsqu'ils sont placés dans un bocal au réfrigérateur avec un peu d'eau. 

À l'inverse, "les tomates ne doivent pas être rangées au frigo, car elles se déshydratent plus vite, explique Lucie Basch, fondatrice de Too good to go. Et les fanes des carottes, il faut les couper, pour qu'elles n'absorbent pas l'eau du légume." 

Éviter de les conserver avec les fruits

Si la plupart des légumes supportent la congélation, il faut toutefois éviter de les ranger aux côtés des fruits, où ils murissent plus vite. "Les bananes et les pommes dégagent de l'éthylène, c'est ça qui fait murir les autres fruits et légumes", commente la dirigeante. 

Une poignée d'entre eux en revanche - tels que les épinards, les cardes, ou encore les brocolis - sont à consommer rapidement, car ils ne supportent pas du tout la conservation. Aussi, "le mieux reste d'acheter en petite quantité pour manger fraîchement et régulièrement. C'est la meilleure chose à faire pour ne pas gaspiller", affirme une commerçante. 

En faire des recettes alternatives

Et lorsqu'ils sont déjà trop mûrs, des recettes sont toutes trouvées. "Je fais des salades de fruits ou des compotes, et ça part plus vite le matin au petit-déjeuner", explique une autre cliente. "J'en fais de la ratatouille ou des soupes", poursuit Lionel Faure, cuisinier au "Petit marché de Chamalières"."On peut également faire des tartes, les manger chaudes ou froides." 

"On peut avoir une carotte qui est molle, mais où il y a plein de jus à l'intérieur, donc pas de raison de s'en priver", note Simon Auscher, directeur de "11h59 restauration collective". "Il faut juste trouver une autre façon de la cuisiner." "C'est pas toujours ce qu'il y a de plus beau qui est meilleur", termine le chef cuisinier. 

Fruits et légumes : les astuces pour les conserver et les cuisinerSource : TF1 Info
Lire aussi

Cette tendance au gaspillage trouve une partie de son explication dans les habitudes de consommation des Français. En effet, la plupart d'entre eux consomment leurs fruits et légumes crus (72%). Ils sont donc nombreux à jeter un produit pour des raisons esthétiques, dès lors qu'il est jugé "trop mûr" ou en partie "moisi" (82% des cas). Par ailleurs, une majorité de consommateurs (61%) achète ces aliments en grandes surfaces et la très grande majorité (91%) ignore comment les conserver ou les cuisiner et ne sait que faire des parties les moins nobles, pourtant comestibles (fanes, épluchures). 

L'étude estime en cela qu'"il y a encore un grand travail d'éducation à faire pour donner aux consommateurs les bons réflexes pour que ces denrées, dont la production nécessite un travail énorme, finissent dans nos assiettes et non à la poubelle". 


Léa LUCAS avec TF1

Tout
TF1 Info