La hausse du prix de l'électricité pourrait intervenir à partir du 1er février. Le bouclier tarifaire limite cette augmentation à 15 %. Qu'est-ce que cela va changer pour votre facture ? Combien allez-vous vraiment payer ?

"Malgré tout, on se sent protégé." Cliente d'EDF au tarif réglementé, Emmanuelle se réjouit des conséquences mesurées de la hausse des prix de l'électricité au moment d'éplucher ses factures. Une hausse limitée à 15% par le "bouclier tarifaire" du gouvernement qui aurait dû s'élever à 99,22% TTC, selon le barème rendu public en janvier par la CRE et fixé en fonction des coûts de fourniture de l'électricité sur les marchés de gros.

En 2022, la consommation électrique de cette mère de famille lui revenait à 24 euros par mois. À partir de ce mercredi 1er février, elle paiera un peu plus de 27 euros, soit 3,60 euros de plus. "C'est une hausse qui reste conséquente. En tout cas en termes de pourcentage. Après, effectivement, quand on la ramène à ma consommation, 3 euros par mois, c'est une somme toute modeste", reconnaît-elle. Sans le "bouclier tarifaire", sa facture mensuelle aurait atteint près de 48 euros.  

Trois fois moins cher qu'en Allemagne

Au total, 20,54 millions de foyers de l'Hexagone et 1,45 million de petits professionnels, ainsi que la Corse et l'Outre-mer, sont concernés par la hausse de 15%. Dans le cas d'une famille avec deux enfants vivant dans une maison équipée de radiateurs et d'un chauffe-eau électriques, il faudra compter en moyenne 21 euros de plus chaque mois sur la facture.

Deux fois moins élevés qu'au Royaume-Uni et près de trois fois moins qu'en Allemagne, les tarifs de l'électricité étaient gelés en France depuis le 1er février 2022, date à laquelle ils avaient augmenté de 4%, en vertu du "bouclier tarifaire" annoncé en octobre 2021 par le gouvernement de l'époque. Depuis, les prix ont augmenté de 19,6%. 

"C'est difficile de dire combien va coûter exactement ce bouclier tarifaire", estime Nicolas Goldberg, expert de l'énergie dans le reportage du 20H en tête de cet article. "Ce qu'on peut dire, c'est que ça va forcément se chiffrer en dizaine de milliards sur le budget de l'État." Selon Bercy, la subvention publique, pour le gaz et l'électricité, coûtera 46 milliards d'euros en 2023.


La rédaction de TF1 | Reportage Pierre Gallaccio, Olivier Stammbach

Tout
TF1 Info