VIDÉO - Hausse des prix : ce que vous coûte l’inflation dès le matin

TF1 | Reportage Sebastien Hembert, Gautier Delobette
Publié le 11 mai 2022 à 13h01, mis à jour le 11 mai 2022 à 15h47

Source : JT 13h Semaine

L'inflation élevée en France grève le pouvoir d'achat des ménages.
Une hausse des prix qui s'observe dès le début de la journée pour les consommateurs.
Notamment sur les marchés ou à la boulangerie.

C'est l'une des grandes préoccupations des Français depuis plusieurs mois : leur pouvoir d'achat. Il faut dire qu'avec la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine, l'inflation atteint des sommets dans l'Hexagone. Une inflation qui augmente les coûts des entreprises, qui répercutent ensuite ces hausses sur les produits qu'elles commercialisent.

Cette augmentation des prix se constate dès le matin pour les consommateurs français. Sur le parking d'un supermarché de Lille (Nord), les clients rencontrés pour le reportage de TF1 en tête de cet article expliquent ainsi désormais "jongler avec les étiquettes" pour tenter de faire des économies lorsqu'ils font leurs courses. "Les prix ont augmenté, mais pas les salaires, ni les retraites. C'est compliqué à gérer", déplore une cliente. Et pour cause, ces dernières semaines, le prix d'un paquet de pâtes a augmenté de 15% tout comme pour la farine (+11%), le café (+8%) et le pot de moutarde (+9%).

La qualité plutôt que la quantité

Mais les clients des supermarchés français ne sont pas les seuls à ressentir les effets de l'inflation. Sur les marchés, les prix ont aussi augmenté. Exemple avec un fromager lillois, qui vend désormais son camembert un euro plus cher qu'avant. "Le lait, la fabrication, tout a un petit peu augmenté, donc forcément ça se répercute", explique le commerçant. Même chose pour le poulet, victime des effets de la grippe aviaire qui touche de nombreux élevages de l'Hexagone. Face à ces hausses, les clients achètent ainsi moins, mais mieux. "On flèche plutôt notre budget sur de la qualité", témoigne ainsi une passante à notre micro.

Du côté des boulangeries, tout a aussi augmenté.  Dans le commerce lillois "Matthieu", la baguette tradition est ainsi passée de  un euro à 1,10 euro. Et le constat n'est pas meilleur dans les stations-service où le prix du gazole s'élève à 1,86 euro ce mercredi matin. Il faut compter 1,94 euro pour un litre de Sans-plomb 98. Une hausse des prix liée à l'explosion des coûts de l'énergie

"Le plus dur est devant nous"

Et impossible d'aller se consoler en terrasse. Le prix des boissons est, là aussi, en hausse : le verre de vin blanc, qui coûtait quatre euros il y a quelques jours, est désormais 50 centimes plus cher. Une situation qui ne devrait pas s'améliorer : selon l'Insee, l'inflation pourrait atteindre 5,4% en juin et grever un peu plus le pouvoir d'achat des ménages. 

La semaine dernière, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a ainsi estimé que "le plus dur est devant nous", rappelant que "l'inflation nouvelle est le premier sujet de préoccupation économique". Avant même la nomination du prochain gouvernement, Bercy prépare et budgète d'ailleurs les dispositifs d'aide promis par Emmanuel Macron, comme un chèque alimentaire, une aide pour les personnes qui utilisent beaucoup leur voiture pour travailler, ou encore les augmentations des pensions de retraite, du traitement des fonctionnaires et des minimas sociaux. 


TF1 | Reportage Sebastien Hembert, Gautier Delobette

Tout
TF1 Info